LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La taxe Soda sera modulée en fonction du taux de sucre.

Une taxe Soda enfin efficace ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Boisson trop sucrée, boisson plus taxée : au nom de la lutte contre l'obésité, l'Assemblée nationale a voté à une nouvelle formule de la "taxe soda" pour inciter les industriels à ajouter moins de sucre dans leurs produits. La taxe Soda sera désormais modulée en fonction du taux de sucre.

La taxe Soda sera modulée en fonction du taux de sucre.
La taxe Soda sera modulée en fonction du taux de sucre. Crédits : Joël SAGET / AFP - AFP

En France, depuis 2013, l'ensemble des boissons contenant une quantité - même minime - de sucres ajoutés sont taxées à raison de 7,53 euros par hectolitres. Une formule qui n'incite pas les industriels à lever le pied.

Le rapporteur général du projet de budget de la Sécurité sociale, Olivier Véran (LREM, ex-PS) et médecin de profession en a fait son cheval de bataille et sa nouvelle formule qui propose de moduler la fiscalité en fonction du taux de sucre avec l'objectif affiché d'éviter les effets de seuil par une augmentation plus progressive a fait un large consensus dans l'hémicycle.

La taxation se déclenchera donc à partir de 1 gramme de sucre pour 100 ml et progressera jusqu'à une vingtaine d'euros par hectolitre pour un produit dépassant 11 g de sucres ajoutés pour 100 ml. Cela incitera les industriels à réduire "même d'un gramme' le taux de sucre de leur boisson assure Olivier Véran

Quel impact cette taxe aura t elle sur les prix ?

La taxe soda jusque là avait surtout entrainé une hausse des prix allant jusqu'à 25 % pour les marques de distributeurs et entre 4 et 9 % sur les produits du leader mondial Coca Cola. A l'arrivée c'est donc bien le consommateur qui paye la taxe. Raison pour laquelle la ministre de la Santé Agnès Buzyn , elle aussi médecin de profession , s'était montrée réticente sur cette taxe soda , jugeant que cela revenait à taxer les personnes les plus pauvres plus consommatrices de boissons sucrées. Désormais revue et corrigée , la taxe soda devient plus défendable en tous cas sur l'objectif de santé publique.

Car évidemment toutes ces taxes dites "comportementales" font souvent mauvais ménage avec les questions économiques qu'elles sous tendent.

Dans l’hémicycle cette nuit certains députés craignaient pour l'avenir de la filière sucre qui vit une période délicate faisant remarquer que cette taxe n'impactera pas les grandes firmes qui mettront la pression sur les industriels français qui la répercuteront sur les betteraviers , des agriculteurs déjà mal menés.

A noter que le marché des sodas en France est un oligopole. 4 groupes seulement se disputent un grand nombre de consommateurs. Coca Cola en tête bien sûr , puis Orangina Swcheppes , Pespico et les marques distributeurs , au lobby très efficace.

ne manquant jamais de rappeler pas que 90 % des boissons rafraîchissantes sans alcool consommées en France sont produites sur le territoire. Et que la taxe aura un impact très important. Aussi bien pour le consommateur que pour la compétitivité des entreprises »...entendez risque de perte d'emplois.

Mais cette taxe a t-elle au moins un impact sur la consommation ?

Selon une étude de chercheurs britanniques la consommation de sodas augmentent partout dans le monde sauf dans les pays qui ont instauré une taxe...Ils ne sont pas si nombreux , la France , le Mexique et une trentaine de villes et d’états aux États Unis quand l'Europe du nord comme le Danemark , les Pays Bas ou encore l' Allemagne y ont souvent renoncé préférant taxer plus fortement l'alcool. La consommation de sodas et de boissons sucrées baisserait tout de même selon cette étude en moyenne de 4 à 6%. On observe surtout que cette taxe freine la croissance de ces grands groupes dans les pays concernés...et c'est bien leur pire cauchemar..

Hasard du calendrier, aux Etats-Unis, cette semaine une collectivité locale proche de Chicago vient d'annuler sa taxe soda. L'industrie des boissons gazeuses s'est en effet remobilisée outre-Atlantique après avoir été prise de court par le succès des pro-taxes dans de nombreuses villes comme San Francisco ou Seattle.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......