LE DIRECT

L'économie , l'heure des choix

4 min
À retrouver dans l'émission

le billet économique par Annabelle Grelier

La France est elle un pays exportateur comme les pays d’ Europe du nord ? la balance commerciale française est déficitaire depuis 10 ans mais on exporte quand même et les pays européens sont nos principaux clients et partenaires. Le luxe , l’aéronautique , l’agro-alimentaire , des positions qui sont toutefois de plus en plus concurrencées par les pays émergents. Pourquoi je vous parle de l’industrie exportatrice ? parce que c'est un besoin crucial pour un pays comme le nôtre qui n’a pas beaucoup de ressources naturelles et pour faire de l’industrie il faut de l’énergie peu chère or le nucléaire sur lequel est assis notre modèle sera de plus en plus coûteuse du fait du vieillissement de nos centrales. Cette industrie longtemps positionnée sur le milieu de gamme était historiquement protégée par des tarifs et après l’ouverture européenne sa compétitivité était assise sur des salaires bas garanti par l’immigration notamment. Coté demande, elle trouvait des débouchés auprès de la classe moyenne française et européennes laquelle était solvabilisée par les politiques keynésiennes jusqu’au milieu des années 80 et ensuite le crédit à la consommation. Les parts de marché s’effritent, la classe moyenne est ruinée, l’énergie coûte plus cher et on ne veut plus d’immigration. Il faut donc monter en gamme... Mais voilà pour ça il faut des cerveaux et un système éducatif performant. C’était un point fort de la France qui était traditionnellement un pays d’ingénieurs. Or on malmène le système éducatif en tout cas il ne fait pas consensus comme dans les pays scandinaves. Et puis le reste du monde ne reste pas inactif : c’est aujourd’hui la Chine qui dépose le plus de brevets parce qu’elles forment autant d’ingénieurs que le reste du monde. Néanmoins le Crédit d’impôt Recherche a permis de conserver en France une grande partie de notre R et D et d’attirer des équipes étrangères.

Côté redistribution, notre système social qui repose sur le travail et un équilibre de la pyramide démographique est mis a mal par le chômage de masse et le vieillissement de la population…

Nos atouts ?

La France est le « pays du mitan » comme disait Cioran… ni complètement du nord, ni complètement du sud. Nous ne sommes pas un de ces pays du nord qui ont fait le choix de la flexibilité avec une industrie hyper exportatrice au prix d’une précarisation plus ou moins grande et si nous partageons avec les pays du sud les déficits, l’impôt dans notre pays est levé ce qui permet à l’Etat de mener encore des politiques publiques…

Pays du mitan aussi par son système économique qui n’a pas tout à fait accepté l’économie capitaliste. Dans la période actuelle de mutation brutale, devons nous défendre les rentes où permettre la concurrence ?

Pays du mitan aussi par sa taille. Nous ne sommes pas un de ces petits pays agiles qui peut se reconvertir très vite comme l’Estonie ou l’Irlande, et nous ne sommes pas un grand pays qui peut s’appuyer sur la consommation de son marché intérieur pour développer nos produits et services bref nous ne sommes ni la chine ni les états unis…

Moteur au sein de l’Europe ?

Faut-il mieux être un petit poisson dans un grand bocal ou un gros poisson dans un petit bocal qui risque l’asphyxie ? Autrement dit on reste ouvert ou on se ferme ? On reste dans l’Euro ou on en sort ? Ca c’est LE vrai choix … Ensuite vient la question de la répartition territoriale et de la centralisation de tous les pouvoirs à Paris ? Puis l’énergie, choix stratégique s’il en est… on accélère ou non la transition énergétique ? Quelle agriculture voulons nous ? Quel modèle économique et financier puis quel modèle social voulons nous ? Voulons nous laisser au privé et à la loi du marché, notre école, notre santé, nos retraites ou rééquilibrer un système public pour garantir l’indispensable équité des chances et l’équilibre générationnel ?

Alors oui c’est bien l’heure des choix qui sonne comme d’habitude quand on s’approche du point de rupture car les taux d’intérêt qui amorcent leur remontée pourraient bien sonner la fin de la période de l’endettement facile...Quel chemin ? Quel guide ? La peur ou la lucidité responsable ? le repli ou l’ouverture ? et quelle méthode ? A nous de scruter les programmes des candidats , car SI , n'en déplaisent à certains, avoir un programme c'est important car nous pourrions encore une fois bien nous faire enfumer comme des abeilles avant que nos politiques récoltent leur miel !

Chroniques

7H15
6 min

La Question du jour

Quelles régions sont menacées par la guerre de l’eau ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......