LE DIRECT
La Nouvelle Orléans après le passage de Katrina (aout 2005)

Les Cat Bonds ont de l'avenir

3 min
À retrouver dans l'émission

On les appelle Cat Bonds. Cat, comme catastrophe, Bonds comme obligations. Ce sont des produits financiers liés aux catastrophes naturelles qui permettent de se couvrir contre des risques précis. Émises par des assureurs, des réassureurs, ou des banques, ces Cat Bonds ont le vent en poupe.

La Nouvelle Orléans après le passage de Katrina (aout 2005)
La Nouvelle Orléans après le passage de Katrina (aout 2005) Crédits : Reuters

Rien à voir avec les chats. CAT comme abréviation de Catastrophe, et Bonds, le mot anglais pour désigner les obligations. CAT BONDS, ce sont donc des obligations sur les catastrophes naturelles. J'explique à la fin de ce billet ce qu'est une obligation si ce concept ne vous est pas familier.

Un mot sur la genèse de ces Cat Bonds avant de vous expliquer comment ça marche. En août 1992, le cyclone Andrew dévaste tout le sud est des Etats Unis. Floride, Louisiane, Mississipi. Les dégâts sont considérables, estimés à plus de 20 milliards de dollars, un record à l'époque (mais dépassé de loin par Katerina, plus de 70 milliards de dollars).

Les assureurs réalisent que d'autres catastrophes de ce type ne sont pas à exclure, et qu'ils n'auront pas la surface financière suffisante pour les indemniser. Les réassureurs, qui assurent les assureurs, font le même constat.

C'est alors que vient l'idée de créer des produits financiers qui permettraient de financer les dégâts, et deux ans plus tard, en 1994, les premières obligations catastrophes sont lancées sur les marchés.

Aujourd'hui, il en existe des centaines. On estime le volume total à 25 milliards de dollars, dernière estimation faite en 2014. C'est très peu comparé aux obligations émises par les entreprises ou les Etats. La France va par exemple émettre environ 180 milliards d'euros d'obligations du trésor français (aussi appelé titre de dette) en 2016. Mais les Cat bonds sont en croissance, et ils ont de l'avenir, vu l'avenir qui se prépare.

Ici la base de données internationale sur les "désastres internationaux" qui vous permettra notamment de créer des graphiques, par continent et/ou par nombre de catastrophes, nombre de morts ou montant des dommages.

Nombre de désastres naturels dans le monde et en Europe entre 1960 et 2014
Nombre de désastres naturels dans le monde et en Europe entre 1960 et 2014 Crédits : International Disaster Data Base

Rien que pour la France, l'association française de l'assurance estime que les aléas naturels coûteront 92 milliards d'euros dans les 26 prochaines années, le double de ce qu'ils ont coûté ces 26 dernières années. 13 milliards sont imputables au changement climatique, le risque d'inondation étant, vous ne serez pas étonné, le plus important. Voir ce rapport, très clair, ici.

CAT BONDS, comment ça marche?

Prenons un exemple. Le dernier Cat bond en date, selon un site qui les recense a été émis par Allianz, le premier assureur européen. Il couvre notamment les tempêtes américaines. Pas toutes, mais celles qui se verront attribué un nom, par le National Hurricane Center américain, les grosses tempêtes donc.

Première étape, Allianz créée une entité juridique, comme une mini compagnie d'assurance, qui est enregistrée aux Bermudes, pour des raisons fiscales, bien sûr, mais ce n'est pas le sujet de cette chronique cette fois. Vous trouverez tous les billets économiques et d'autres émissions de France Culture sur ce sujet dans ce dossier intitulé : Panama Papers, les paradis fiscaux en lumière?

Cette structure, appelé Blue Halo Re, vend ensuite pour 150 millions de dollars d'obligation. Elle récupère l'argent, le place (généralement en achetant des produits financiers sûrs, type obligations d'Etat) et verse à tout ceux qui ont acheté l'obligation un intérêt.

Deux possibilités alors.

  1. Rien ne se passe pendant toute la durée de l'obligation (en général une à trois années). A la fin, ceux qui les ont acheté, se voient remboursée leur mise initiale et en plus ils ont touché un intérêt, tout bénef.
  2. Il y a eu un ouragan assez fort pour recevoir un nom, type Katerina, Andrew, Wilma, ils perdent une partie de l'argent qu'ils ont investi au départ pour acheter cette obligation, ils ne touchent plus d'intérêt, et la société Allianz peut garder les 150 millions de dollars qu'elle a émis, via sa société aux Bermudes, pour couvrir les dégâts.
Les ouragans américains (ici Sandy 2012) sont les plus couverts par les Cat Bond
Les ouragans américains (ici Sandy 2012) sont les plus couverts par les Cat Bond Crédits : Nasa

L'avantage pour Allianz, c'est que l'argent est déjà disponible, pas besoin de l'emprunter. L'avantage pour les investisseurs c'est que ces obligations catastrophes rapportent un intérêt plus élevé que les obligations traditionnelles et qu'elles sont totalement décorrelées des marchés financiers traditionnels, puisque ce n'est pas la situation économique qui détermine le risque de perdre sa mise ou pas, mais la Nature.

Ces obligations catastrophe sont généralement notées par les agences de notation. Leurs notes sont souvent proches de BB, associé à des rendements élevés.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter

Que peut-on assurer?

Potentiellement tout, et pas seulement les catastrophes naturelles d'ailleurs. Les tempêtes aux Etats Unis, en Europe et au Japon sont les catastrophes qui font l'objet du plus grand nombre de Cat Bonds, mais des Cat bond assurent contre le risque d'éruption volcanique, de tremblement de terre, d'impact de météorite.

En 2006, la Fifa a émis un cat bond pour se couvrir en cas d'attaque terroriste sur le mondial en Allemagne.

Le Mexique a été le premier pays a en lancer un contre les risques de séisme en 2006, et il a récidivé en 2012.

Peut être que la France aurait pu émettre un cat bond pour les risques de grève pendant l'Euro, on aurait appelé ça un "strike bond", strike comme grève. Cela aurait été une première mais pas sûr que des investisseurs auraient trouvé le risque suffisamment faible pour en acheter!

FOCUS: qu'est ce qu'une obligation?

Une obligation est un produit financier que les investisseurs achètent pour placer leur argent, et obtenir un rendement. Ceux qui émettent ces obligations sont généralement des Etats ou des entreprises. C'est une façon d'emprunter de l'argent en fait, mais au lieu d'avoir un seul prêteur, une banque, on en a plein c'est à dire tous ceux qui ont acheté l'obligation, et que l'on surnomme "les marchés financiers" (les fameux!), dans les faits, des investisseurs qui ont de l'argent à placer (et peuvent être des fonds d'investissement, des fonds souverain (appartenant à des Etats), des fonds de pension, des assureurs, des fonds spéculatifs etc...).

En échange de l'argent que ces investisseurs "prêtent" en achetant l'obligation, celui qui a émis l'obligation leur verse un intérêt pendant toute la durée de l'obligation, car les obligations ont une durée (quelques mois à 30 ans pour les obligations d'Etat les plus longues). Quand l'obligation arrive à échéance, l'émetteur (Etat, entreprise, banque, Blue Halo Re (pour reprendre l'exemple du début) leur rembourse ce qu'ils ont prêté au début en achetant l'obligation (le principal). Le risque que prennent ces prêteurs, c'est que l'entreprise ou l'Etat fasse faillite et ne rembourse jamais. Pour les Cat bonds, le risque, c'est que la catastrophe survienne.

Chroniques

6H50
8 min

Les Enjeux internationaux

Energies. Le gaz de schiste américain et les conséquences pour l'Europe.
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......