LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Au Pakistan, le Premier ministre Nawaz Sharif a été éclaboussé par les Panama Papers. Depuis l'opposition souhaite sa destitution

Panama Papers: quels effets concrets?

3 min
À retrouver dans l'émission

9 mois après les Panama Papers, qu'ont changé ces révélations?

Au Pakistan, le Premier ministre Nawaz Sharif a été éclaboussé par les Panama Papers. Depuis l'opposition souhaite sa destitution
Au Pakistan, le Premier ministre Nawaz Sharif a été éclaboussé par les Panama Papers. Depuis l'opposition souhaite sa destitution Crédits : Shakil Adil - Sipa

Les Panama Papers ont déjà eu ce résultat concret : une chanson pour rendre hommage au lanceur d'alerte, encore inconnu à ce jour, qui a permis à ce scandale d'éclater.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Les panama papers iront-ils au delà de la stupeur dans laquelle ils nous ont plongés" se demande le chanteur... c'est aussi la question que vous avez choisi pour ce dernier billet économique avant Noël.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La réponse est OUI. Les Panama Papers ont eu des effets concrets. Régulièrement d'ailleurs, l'ICIJ, le consortium des journaliste d'investigation qui a révélé ce scandale publie des articles faisant état de ces avancées. Chiffres et graphiques à l'appui.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • 150, c'est le nombre d'investigation oficielles lancé dans le monde depuis ces révélations
  • 135 milliards de dollars, c'est la perte de valeur boursière subie par les entreprises nommées par les panama papers
  • 6500 c'est le nombre de contribuables, particuliers et entreprises poursuivi pour fraude fiscale
  • 560, le nombre de contrôles fiscaux lancés en France
  • 9, le nombre de bureau de Mossack Fonseca qui ont fermé dans le monde.

Cela dit, le cabinet d'avocat panaméen n'a pas disparu du paysage, et bien que son siège ait été perquisitionné plusieurs fois, l'un de ses fondateurs se félicite régulièrement de ne pas être poursuivi par la justice du Panama. Mieux encore, il s'indigne que les informations volées dans son officine je cite, soient utilisée par des délinquants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'enquête sur le délit de hacking dont a été victime notre bureau est toujours paralysé au Panama, et pourtant, les délinquants continuent d'utiliser l'information volée.

Les "délinquants", ce sont donc :

  • les 79 pays qui utilisent officiellement les fichiers des Panama Papers pour des enquêtes ou des audits.
  • les parlements de Mongolie, d'Irlande, du Liban, de Nouvelle Zélande et d'Allemagne qui ont durci leur réponse judiciaire face à l'évasion fiscale.
  • les procureurs de dizaines de pays, dont l'Argentine, les Etats Unis ou l'Uruguay, qui sont en train d'instruire des poursuites, sur la base des Panama Papers.
  • les services d'Europol, l'office européen de police, qui ont pu établir 3500 concordances entre leurs fichiers et ceux des Panama Papers, prouvant une nouvelle fois que la finance opaque ne cache pas seulement les milliards qui échappent à l’impôt, mais aussi les milliards qui financent le terrorisme et le crime organisé.

Opaque, la finance ne l'est pas moins depuis six mois, mais elle promet de l'être. "Avant les Panama Papers explique l'OCDE, certains pays hésitaient à rejoindre nos initiatives pour la transparence (notamment l'échange automatique de renseignements), depuis que le Panama l'a fait, suite au scandale, ils se retrouvent isolés et nous rejoignent à leur tour. Nous avons à ce jour 107 pays".

Les Panama Papers ont aussi remis remis au gout du jour un moyen de pression qui n'avait plus le vent en poupe: la liste, ou plutôt les listes. On en attend deux pour le printemps 2017. Celle du G20, et celle de l'Union Européenne qui se veut plus sévère.

Plus sévère mais tout aussi incomplète que les précédentes... c'est malheureusement le risque, car ces listes doivent toujours ménager les susceptibilités des puissants, Etats Unis en tête.

Barack Obama a beau avoir récemment fait passer une loi qui impose aux deux états les plus secrets de la planète, le Delaware et le Nevada, de ne plus enregistrer les entreprises sans connaitre l'identité de leurs propriétaires effectifs. Ce qui est un pas en avant indéniables, les Etats Unis refusent toujours de rejoindre la cohorte de 100 pays qui se sont engagés à échanger automatiquement leur renseignement fiscaux à partir de 2018. S'ils ont l'information, ils la garderont pour eux.

Début décembre, le GAFI, le groupement contre le financement du terrorisme, relève dans un rapport sur les Etats-Unis rendu en décembre que c'est un manquement grave à la lutte contre le blanchiment d'argent, pour autant, les Etats Unis ne figureront en 2017 sur aucune liste post Panama Papers, on peut dores et déjà prendre les paris.

Marie Viennot

Chroniques
7H15
7 min
La Question du jour
Voitures : pourquoi ces records de ventes ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......