LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Choc fiscal vers le moins pour les entreprises, vers le plus pour les ménages

Quand les ménages financent la compétitivité des entreprises

3 min
À retrouver dans l'émission

L'OFCE, l'Observatoire français des conjonctures économiques dresse un bilan du quinquennat Hollande. Réduction de la dette, baisse du chômage, rétablissement de la compétitivité des entreprises, le chef de l'Etat a poursuivi des objectifs incompatibles sur un quinquennat.

Choc fiscal vers le moins pour les entreprises, vers le plus pour les ménages
Choc fiscal vers le moins pour les entreprises, vers le plus pour les ménages Crédits : M.Viennot

L'OFCE, l'Observatoire français des conjonctures économiques a été créée en 1981, dans le but d'offrir une information académique de qualité non partisane sur l'économie. Présidé au départ par Jean-Marcel Jeanneney, il est toujours financé par l'Etat, mais cela ne l’empêche pas de produire souvent des études critiques sur la politique du gouvernement. Celle qui a été publiée hier ne prend pas parti, mais je signale quand même que parmi ses auteurs, deux économistes, Mathieu Plane et Xavier Ragot, le président actuel de l'OFCE, sont passés par le cabinet d'Arnaud Montebourg.

Cela dit, les chiffres qui sont donnés sont issus de sources fiables, ce sont essentiellement des indices macro-économiques. Pour l'essentiel, il ne s'agit pas de prévisions, mais de résultats. Sauf événement majeur dans ces 10 prochains mois, on peut donc considérer que ce bilan évoluera peu d'ici la présidentielle.

Deux périodes dans un quinquennat

Première période, de 2012 à 2014, un choc fiscal. Pour respecter sa promesse de réduire le déficit public et de rentrer dans les clous de Maastricht, le chef de l’État augmente les impôts très fortement. Presque 30 milliards d'euros d’impôts en plus rien que pour l'année 2013, réparti à peu près équitablement entre entreprises et ménages. On atteint alors un pic historique de prélèvement obligatoire de 45% du PIB.

2014, basculement total, deuxième période. Les prélèvements obligatoires diminuent très fortement pour les entreprises mais ils continuent d'augmenter pour les ménages. Au final, la politique des gouvernements Hollande aura conduit à une hausse des impôts de 35 milliards d'euros pour les ménages et à une baisse de 20 milliards pour les entreprises. A cela s'ajoutent 13 milliards de prélèvement que l'OFCE n'a pu répartir entre ménages et entreprises.

Le tableau fait par l'OFCE page 6 est très éclairant.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il a donné lieu à une polémique très animée au sujet du coût du pacte de responsabilité.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

On est la typiquement dans une politique de l'offre, qui vise à dynamiser le tissu productif pour favoriser la croissance.

On entend souvent dire dans le débat public, que les mesures du pacte de responsabilité, le CICE, coûtent à l’État. Non, non non, corrige l'OFCE, elles ne coûtent pas à l’État mais aux ménages, car l’État n'a pas augmenté son déficit pour financer cette politique de l'offre, il a augmenté les impots des ménages.

Ce sont donc les ménages, qui financent actuellement la compétitivité des entreprises.

Objectifs atteints???

Certaines mesures ont des effets à court terme, d'autres à long terme. La politique de l'offre a clairement permis aux marges des entreprises de se rétablir. Leur taux de marge a atteint un niveau comparable au record historique des années 2000, écrit l'OFCE, l'investissement repart bien, notamment dans le secteur industriel. (mais toujours pas dans la construction). Le problème, c'est que selon l'OFCE, c'est sur 5 ans que cette amélioration vécue au niveau des entreprises (au niveau micro donc), peut avoir un effet macro-économique. Cinq ans, pour une politique entamée en 2014, cela fait donc rendez vous en 2019 pour les effets positifs.

Tout de suite là maintenant, l'effet a été négatif. Car en ponctionnant les ménages, François Hollande les a dissuadé de … consommer… 

Qui dit moins de consommation, dit moins de croissance, et moins d'emplois aussi. Car dans ce que nous consommons, il y a selon l'OFCE, 40% qui relève de biens échangeables (qui peuvent être produits ailleurs et ne créent pas nécessairement d'emplois en France), mais aussi 60% de bien non échangeables, produits nécessairement sur place (commerçants, restaurants, service à la personne etc…). Or cet effet là de baisse de la consommation est immédiat, quand les impots tombent. Sur le quinquennat, 100 000 personnes de plus se seront donc retrouvées au chômage. Sur ce plan là, objectif raté, pour le moment. Le choc fiscal a été trop fort pour les ménages, ce qui a déprimé la croissance.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Trop d'objectifs tuent les objectifs

Au final, François Hollande doit être jugé à l'aune des objectifs qu'il s'était fixé, estime l'OFCE. Et c'est là que son analyse peut nous aider pour la campagne qui s'annonce. Selon Xavier Ragot, le président de l'OFCE, François Hollande avait trop d'objectifs.

Entre rétablir la compétitivité des entreprises, limiter le déficit public et réduire le chômage, il faut choisir. Faire les trois en même temps est impossible, en tout cas sur un quinquennat. Sur un septennat, peut être… puisque c'est en 2019 que l'on peut espérer des résultats positifs (pour l'économie en général) du pacte de responsabilité selon l'OFCE.

Autrement dit, prenez garde quand vous entendrez les promesses des candidats sur le plan économique. S'ils en font trop, elles risquent bien d'être incompatibles….

Marie Viennot

Chroniques
7H15
7 min
La Question du jour
Gabon, comment sortir de l’impasse ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......