LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation devant le congrès Argentin en 2014, pour dénoncer les pratiques des fonds vautours américains

A quand une régulation contre les fonds vautours ?

3 min
À retrouver dans l'émission

On les appelle fonds vautours mais ils se nomment hedge funds. Leur spécialité: racheter des dettes au rabais et obtenir à coup de procès le remboursement de cette dette à sa valeur de départ. Cela concerne des pays, des entreprises. L'ONU s'y intéresse mais les moyens de les combattre sont limités.

Manifestation devant le congrès Argentin en 2014, pour dénoncer les pratiques des fonds vautours américains
Manifestation devant le congrès Argentin en 2014, pour dénoncer les pratiques des fonds vautours américains Crédits : Natacha Pisarenko - Sipa

Les fonds vautours, ce sont les Argentins qui en parlent et les chantent le mieux. L'Argentine a passé plus de 15 ans à se battre contre eux.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Qui sont-ils? Ils sont surtout américains et anglo-saxons et ne s'appellent pas fonds vautours mais fonds spéculatifs ou fond de dette.

Avec quel argent fonctionnent-ils? L'argent de leurs fondateurs, mais aussi l'argent que ces fondateurs vont trouver chez de riches clients, des particuliers, ou des grands fonds d'investissement, de pension. On trouve même parfois placées dans ces fonds vautours les économies des syndicats américains.

Pourquoi leur confier de l'argent? Parce qu''ils le feront fructifier bien plus qu'ailleurs. Pour cela ils ont une technique amorale mais efficace, ils identifient les Etats qui sont très endettés, achètent leur dette à des prix décotés, et font appel à la justice pour être remboursés à sa valeur de départ, et pas celle qui l'ont acheté.

Si on prend l'un de ces fonds les plus connus, le fond NML qui appartient à Paul Singer, ce dernier avait acheté pour 80 millions de dollars de dette argentine dans les années 2000. Quand le pays a fait faillite, il s'est opposé à toute restructuration et de procès en saisie de bateau militaire, oui c'est arrivé, il a réussi à se faire rembourser finalement 2 milliards de dollars par l'Argentine. 80 millions investi 2 milliards récupérés, soit une plus value de 2500%.

Il n'y a pas que l'Argentine

Pérou, Zambie, RDC... L'Argentine est loin d'être un cas isolé. Au point que l'ONU s'est emparé du sujet. En juillet, son comité consultatif des droits de l'homme a publié un rapport sur les activités des fonds vautours et leurs incidences sur les droits de l'homme. On y apprend que 32 pays sont au prise avec 26 fonds vautours.

Avec en moyenne huit actions par an, l'Afrique est de loin la région la plus harcelée. Selon le FMI, les sommes obtenues par les fonds vautours représentent entre 12 et 13% du PIB des pays Africains.

"Les fonds vautours tuent", affirme Jean Ziegler qui a écrit le rapport et vient de publier un livre qui rend compte de ses recherches. Il raconte qu'en 2002, le Malawi a vendu ses stocks de maïs pour honorer un paiement de plusieurs millions de dollars à un fonds vautour. Quelques mois plus tard, une terrible sécheresse s'abattait sur le pays, provoquant une famine, des milliers de morts, sans que le gouvernement n'ait plus les moyens d'agir.

Manifestation en Espagne contre les fonds vautours en 2015. Après la crise, ces fonds ont racheté des dettes immobilières au rabais, ils font la même chose avec les entreprises, et chaque fois leur objectif est de rentrer dans leurs frais coûte que coûte.

"Ces fonds sont utiles à l'économie, selon un professeur de finance que j'ai contacté. Ils permettent aux banques de se débarrasser de leurs mauvaises dettes, et ce faisant, ils les incitent à prêter".

Ceux qui ont eu affaire à eux ne sont pas du même avis. Notamment l'ancien PDG de Vivarte qui a récemment publié une tribune intitulée "Le dépeçage d'actifs est un long fleuve tranquille pour les fonds vautours". Voir plusieurs billets économiques sur Vivarte.

Que faire? Pour le moment seule la Belgique a osé. Votée en 2015, une loi limite le droit au remboursement d'une créance à sa valeur d'achat. La réponse ne s'est pas faite attendre, un fond vautour a introduit un recours pour faire annuler cette loi, qui selon lui viole son droit à la propriété. Réponse attendue dans deux trois ans. Elle intéressera sans doute tous les pays, parfois développés, qui ont des dettes colossales et se demandent s'ils pourront un jour les rembourser. Après demain, on parle de la dette française :)

Chroniques
7H15
6 min
La Question du jour
Après l’enlèvement d’une humanitaire française, quel bilan pour les opérations militaires de sécurité au Mali ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......