LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le marché de l'éolien partagé entre grands groupes et petites entreprises

Quel avenir pour le marché de l'éolien en France ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Les petites entreprises de la filière encore fragiles face à la concurrence.

Le marché de l'éolien partagé entre grands groupes et petites entreprises
Le marché de l'éolien partagé entre grands groupes et petites entreprises Crédits : François Lepage - Maxppp

Comment expliquer alors les déboires de cette société, Franceole, qui faisait figure de fabricant tricolore en plein essor ?

La société, issue de la reprise de deux entreprises, l’une au Creusot, l’autre dans l’agglomération dijonnaise, bénéficiait de vents porteurs. Le groupe Siemens lui avait rapidement passé des commandes, son directeur espérait fabriquer un mât sur deux dans l'hexagone....Sauf que en quelques mois le marché de la construction d’éoliennes a sérieusement ralenti chez nos voisins espagnols et portugais.

Faut-il s’inquiéter de l’avenir du marché français de l’éolien ? Bien des questions se posent après la mise en redressement judiciaire de la société Franceole, l’unique fabricant français de mâts d’éoliennes, alors que ce marché est en forte progression...Le sort de cette entreprise de 160 salariés se joue maintenant. C'est aujourd'hui que le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône doit se prononcer sur l'avenir du fabricant bourguignon. L'un des deux sites pourrait être sauvé, tout est suspendu à une offre de reprise. Une seule. Surprenante cette situation, quand on sort d’une année 2016 qui a été une année record pour ce secteur en France ! Une croissance de près de 45 % en l’espace d’un an, les professionnels ont salué un rythme de progression sans précédent….Et avec la certitude que ça devrait durer, dans la foulée de Grenelle 2 et des engagements des gouvernements successifs…Car l’éolien constitue un domaine très particulier. Il est fort dépendant de la volonté des politiques, tributaire d’engagements sur long et moyen terme, mais qui ne valent que si les industriels bénéficient d’une forte visibilité et d’un cadre réglementaire compréhensible. Or ces conditions, elles semblaient globalement réunies…. "On est sur la trajectoire" répétaient nombre d'industriels, avec des normes en cours de simplification...mais " il faut persévérer"…..Et c’est ainsi qu’en peu de temps le parc éolien s’est considérablement agrandi. Avec à la clé une augmentation des emplois de près de 2000 en seulement un an .

Comment expliquer les déboires de cette société, Franceole, qui faisait figure de fabricant tricolore en plein essor ? La société, issue de la reprise de deux entreprises, l’une au Creusot, l’autre dans l’agglomération dijonnaise, bénéficiait de vents porteurs. Le groupe Siemens lui avait rapidement passé des commandes, son directeur espérait fabriquer un mât sur deux dans l'hexagone....Sauf que, en quelques mois, le marché de la construction d’éoliennes a sérieusement ralenti chez nos voisins espagnols et portugais. Ces deux pays, très impliqués dans l’éolien, ont investi le marché français afin d’écouler leur production. Ils l’ont abordé sans ménagement avec des prix beaucoup plus bas, ce qu'ils ont pu le faire notamment grâce à des coûts salariaux moindres. Où l’on mesure la fragilité d’entreprises qui ont le savoir-faire, mais ballottées sur un marché très concurrentiel. Un marché où il faut pouvoir résister aux aléas : c’est le défi auquel est confronté une autre pme du secteur : la société Vergnet. Elle est spécialisée dans les constructions éoliennes et les panneaux photovoltaiques. Eh bien, Il aura suffi de retards sur de gros contrats avec l’Afrique pour la déstabiliser et se retrouver, elle aussi, en redressement judiciaire.

Certes, ce n’est pas le cas des grands constructeurs qui dominent ce marché:

A côté de quelque 700 PME, il est vrai que Edf et Engie surplombent le paysage, détenant environ 2O % du marché, mais ils sont environnés de groupes étrangers qui occupent une place de choix : le danois Vestas, l’Américain Enercon, sont de ceux-là. Pas étonnant du reste puisque ces groupes sont issus de pays qui ont misé avant la France sur l’éolien.

Pour la France, le défi c'est de consolider sa présence en renforçant les petits acteurs de la filière, où l'on trouve beaucoup de petites entreprises.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......