LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le bilan de François Hollande restera  contrasté, à l'image de l'inversion timide en 2016 de la courbe du chômage qui  avait été érigée comme "enjeu majeur" d'un quinquennat

Retour sur le bilan économique du quinquennat Hollande

2 min
À retrouver dans l'émission

François Hollande renonce à se représenter à l'élection présidentielle de 2017. Son bilan économique restera contrasté, à l'image de l'inversion timide en 2016 de la courbe du chômage, qui avait été érigée comme "enjeu majeur" de son mandat. Par Annabelle Grelier.

Le bilan de François Hollande restera  contrasté, à l'image de l'inversion timide en 2016 de la courbe du chômage qui  avait été érigée comme "enjeu majeur" d'un quinquennat
Le bilan de François Hollande restera contrasté, à l'image de l'inversion timide en 2016 de la courbe du chômage qui avait été érigée comme "enjeu majeur" d'un quinquennat Crédits : Olivier Morin - AFP

Commençons par la fameuse courbe du chômage...François Hollande qui l'avait promise dés 2013, l'inversion de la courbe du chômage a fini par pointer le bout de son nez trois ans plus tard. Sur l'année 2016. 100 000 chômeurs ont quitté les listes de Pôle emploi et le taux de chômage baisser de 0,4 point. Malgré cette baisse récente, le chômage reste massif , il touche 9,7 % de la population active et il se situe aujourd’hui plus ou moins en dessous du plus haut atteint pendant le mandat de François Hollande. Pourtant le président avait sorti , vous vous souvenez , la boîte à outils anti chômage... baisse du coût du travail grâce au Pacte de responsabilité, contrats aidés, primes aux très petites entreprises (TPE), réforme du code du travail avec la très contestée loi El Khomri.

Les comptes publics ont ils été assainis ?

Oui, le déficit public de la France était de 4,8 % du PIB en 2012... il est de 3,5 % en 2015 et il devrait même pouvoir arriver à l’équilibre 2,9% en 2017.

Le régime de retraite des salariés du privé devrait en effet revenir à l’équilibre en 2016...ce serait une première depuis 2004. Dès le début du quinquennat, conformément à une de ses promesses de campagne, François Hollande a ramené l'âge de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans et une carrière complète. En 2013, une nouvelle réforme des retraites du gouvernement Ayrault allonge progressivement la durée de cotisation à 43 ans (contre 41,5) et crée le compte pénibilité.

Le chef de l'Etat peut se targuer d'avoir réduit le déficit du régime général de la Sécurité sociale de plus de moitié par rapport à 2012. Pour la première fois depuis 12 ans, la branche retraite affiche un léger excédent.

Du mieux pour l'Education Nationale ?

La dépense intérieure d’éducation (DIE) est un indicateur qui permet de mesurer le poids de cette dernière dans les comptes publics. Il était de 7 % du PIB en 2010, puis de 6,75 % en 2012. En 2015, elle était remontée à 6,8 %. Le budget 2017 qui vient d'être adopté affiche encore une progression de 2,1 milliards d'euros par rapport au budget précédent.

La dépense moyenne par élève ou étudiant atteint ainsi 8.440 euros en 2015, soit 15 euros de plus qu'en 2014 et 430 euros de plus qu'en 2006.

La promesse de créer 60 000 postes dans l'Éducation après 80 000 suppressions sous Nicolas Sarkozy a été tenue , même si cela reste insuffisant au regard de l'augmentation du nombre des élèves.

La formation initiale des enseignants, supprimée sous la droite, a été rétablie.

La fiscalité ?

Jamais un président de la République n’aura autant modifié la fiscalité. Les plus riches ont ainsi subi une hausse de l’impôt sur le revenu et de l’ISF.

Les plus modestes ont bénéficié d’une baisse de l’impôt sur le revenu et de l’augmentation des aides liées à la prime d’activité.

Bilan fiscal du quinquennat Hollande : le niveau de vie des ménages des 10 % les plus aisés a baissé de 1,7 % alors que celui des 10 % les plus modestes a augmenté de 4,7 %.

La politique de l'offre choisi par François Hollande avec le CICE et le pacte de responsabilité avait pour but de faire baisser le coût du travail pour les entreprises. Les entreprises ont bénéficié de fortes baisses d'impôts à tel point qu'elles paieront, en 2017, 11 milliards d’euros de prélèvements annuels en moins qu’avant le quinquennat Hollande.

Enfin ce que l'on peut vraiment reprocher à la politique fiscale de François Hollande , surtout pour un président de gauche , est qu'il a intégralement préservé les rentes, comme l’assurance-vie et les niches fiscales de l’immobilier.

A. Grelier

Chroniques
7H15
6 min
La Question du jour
La dernière séquence de la présidentialisation de François Hollande
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......