LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La ministre du travail Muriel Pénicaud lance une reflexion sur la mesure du chômage en France.

Une réflexion sur la mesure du chômage ? par Annabelle Grelier

3 min
À retrouver dans l'émission

La nouvelle ministre du travail n'a pas commenté hier les chiffres du chômage et ne les commentera d'ailleurs plus. Muriel Pénicaud compte lancer une réflexion sur la mesure du chômage en France pour plus de pertinence et transparence dit-elle... Nouvelle méthode ou nouvelle stratégie ?

La ministre du travail Muriel Pénicaud lance une reflexion sur la mesure du chômage en France.
La ministre du travail Muriel Pénicaud lance une reflexion sur la mesure du chômage en France. Crédits : Hugen - AFP

Les chiffres du chômage pour le mois d'avril sont tombés hier soir et la nouvelle ministre du Travail Muriel Pénicaud n'a pas souhaité commenter ses chiffres comme cela se fait traditionnellement. Selon son entourage la ministre ne réagira plus aux chiffres mensuels de Pôle emploi l'indicateur "ne reflétant pas bien", selon elle, "l'évolution du marché du travail" car il "peut être affecté, chaque mois, par différents événements de nature administrative" dit elle dans un communiqué. Cela veut il dire que les chiffres de Pôle Emploi ne sont pas fiables ?

La fiabilité des chiffres de Pôle Emploi est un sujet récurrent du débat public , Muriel Pénicaud n'a pas lancé la mode au pays , l'un de ses prédécesseurs François Rebsamen avait déjà décidé à son arrivée en avril 2014 de ne plus commenter les statistiques mensuelles qui n'était pas selon lui , l'outil le plus fiable , il préférait se référer au taux de chômage publié trimestriellement par l'Insee. Cet indicateur mesuré selon les normes du Bureau International du Travail , le BIT est le seul reconnu en effet à l'international et cela ne veut pas dire d'ailleurs qu'il est plus précis , mais François Rebsamen même s'il en avait rêvé un instant n'avait pas osé s'exempter du commentaire mensuel des chiffres du chômage d'autant que le président François Hollande avait fait de l'inversion de la courbe du chômage son cheval de bataille. Dire que ces commentaires étaient tres attendus par la presse serait mentir , ils relevaient souvent bien plus de l'acte de contrition que d'une vraie analyse mais qu'ils soient bons ou mauvais le gouvernement se devait de les assumer.

Le piège de la communication des chiffres mensuels ?

Refuser de commenter et lancer une grande réflexion sur la mesure du chômage cela ressemble tout de même fort à une stratégie d'évitement , c'est une façon sans doute de se protéger , c'est aussi sans doute une façon de montrer une rupture avec l'ancien gouvernement mais on peut aussi se poser la question si ce n'est pas surtout une façon de nous enfumer.

Rue de Grenelle on se veut rassurant , selon le cabinet de la ministre, il ne s'agit pas de supprimer l'indicateur de Pôle emploi, mais "de lui rendre sa juste place" en le faisant cohabiter avec d'autres chiffres "plus transparents et plus pertinents". Au final, il y aura "plus de données sur la table, pas moins", assure le cabinet, qui n'exclut pas la mise en place de nouveaux indicateurs si les experts mandatés par la ministre le recommandent. Tout cela parait très intelligent mais des études sur les différents modes de comptage du chômage il y en a eu sur l' Insee , le BIT , la Dares , Pôle Emploi , est-ce nécessaire d'en refaire vraiment ?. On connait leur différence , ils ne se basent pas sur les mêmes critères par exemple le BIT que vous travaillez 78 heures sur un mois ou que vous travaillez à plein temps vous ne serez pas compté parmi les chômeurs , alors que les statistiques de Pôle Emploi vous comptera dans les chômeurs de catégorie B. A noter aussi que pour être comptabilisé dans les statistiques de Pôle Emploi il faut y être inscrit alors que le BIT lui ne prend pas l'inscription en compte.

De nouveaux indicateurs, pour quoi faire ?

Tous les indicateurs restent pertinents , par exemple les statistiques de Pôle Emploi font la différence entre une radiation et un retour à l'emploi , ce n' est quand même pas la même chose et insinuer qu'elles ne sont pas fiables c'est quand même mentir ou faire peu de cas du sérieux du travail des statisticiens de Pôle Emploi et la Dares. Non , Il y a , tout le monde le sait c'était dans le programme d' Emmanuel Macron une réforme à venir sur l' Unedic , il souhaite que l'état reprenne la main sur la gestion de l'assurance chômage mais pas uniquement pour le déficit bien sûr , il y a aussi une volonté de changer les droits des chômeurs, comme les élargir aux démissionnaires par exemple , aux professions libérales ou aux indépendants mais il y aura aussi des devoirs et les contrôles vont être renforcés , peut être à terme les indemnités pourraient être forfaitisés , comme cela se fait en Grande Bretagne par exemple. Ce n'est pas encore dans le débat aujourd'hui mais cela va arriver très vite et quoi de mieux pour commencer que de changer la façon de compter les chômeurs, c'est en général la meilleure façon de justifier une politique...Chiffres à l'appui !.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......