LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Buisson et la (carte) mémoire du sarkozysme

2 min
À retrouver dans l'émission

Le Canard Enchaîné publie ce matin les retranscriptions de conversations enregistrées, en secret, à l’Elysée, par Patrick Buisson, alors qu’il était conseiller de Nicolas Sarkozy, et très honnêtement, il n’y a vraiment pas de quoi fouetter un chat.

On lit partout depuis hier soir, des commentaires selon lesquels on est là en présence de l’affaire politique de l’année. Que le grand déballage qui s’annonce, aura bien des incidences, et que, grâce à Patrick Buisson, ou à cause de lui, ou malgré lui, plus rien ne sera jamais comme avant dans la Vème République. Alors que franchement, pour l’instant, c’est pas les carnets secrets d’Yves Bertrand. C’est même pas la cassette Méry.

Patrick Buisson trouvait certains ministres du gouvernement Fillon “archinuls”, et Nicolas Sarkozy a osé quelques vacheries sur Michèle Alliot-Marie” : franchement, ça ne surprendra personne, et pas même, probablement, MAM elle-même.

Le Président a insulté les chiens de l’Elysée (bon, il y a des chiens à l'Elysée...), et les politiques entre eux, font de l’humour sur les journalistes : qui pourrait sincèrement leur en vouloir ?

Le patron de la rédaction du Figaro, Etienne Mougeotte, a eu l’info du remaniement de 2011 avant les autres : objectivement, c’est le choix de donner le scoop à "l’Humanité" ou au "Chasseur Français" qui aurait été étonnant. Ah oui, mais L’Elysée a voulu peser dans le choix du titre de l’article du Figaro : ça étonnera ceux qui ont oublié que le grand patron du Figaro est aussi un sénateur UMP.

Autre pseudo-révélation : Patrick Buisson est "fayot", servile, et double. C’est un personnage à la psychologie complexe et aux méthodes typiques de l’extrême droite la plus paranoïaque : fan d’espionnage, et d’archivage. Un personnage dont il faut se méfier. Là encore, il est surprenant qu’il puisse y avoir des surpris, et que Nicolas Sarkozy soit le premier d'entre eux.

En fait, pour l’instant, ces enregistrements, c’est un peu les journées du patrimoine : on entre dans le bureau du président, on est contents, on découvre un peu l’envers du décor. Il se trouve que c’est pendant une réunion, c’est marrant, et puis y’a un petit côté “les pieds nickelés font de la politique”, mais rien de plus. En tout cas, pour l’instant !

La vraie question, c’est de savoir si d’autres enregistrements, qui pourraient être plus gênants, ont fuité. Si Buisson (dont la carrière politique est terminée) s’est tiré seulement une balle dans le pied, ou une rafale de kalachnikov : en saura-t-on plus, un jour, sur l’affaire des sondages de l’Elysée, dans laquelle il est mis en cause. Ou sur d’autres affaires, qui pourraient intéresser la justice ?

En attendant, on peut simplement méditer. Réfléchir au sens de cette affaire. Et se poser la question de savoir ce qui se passera le jour où les membres du gouvernement arriveront au conseil des ministres, chacun avec sa caméra Go-Pro fixée au dessus de la tête.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......