LE DIRECT

Gouvernement Ayrault, le recul d'état permanent

2 min
À retrouver dans l'émission

A trop vouloir avancer prudemment, lentement, il arrive qu’on recule. Tout le monde connaît ce principe, depuis longtemps observé en politique. Mais, grâce au gouvernement de Jean-Marc Ayrault, on apprend désormais qu’à trop vouloir reculer lentement, on peut aussi avancer !

Oui, c’est difficile à croire, mais c’est comme ça que marchent nos institutions sous François Hollande : c’est bel et bien hier, alors que le projet de “loi famille” venait tout juste d’être enterré par le premier ministre, que certaines de ses dispositions ont fait la plus grande partie du chemin en vue d’une prochaine adoption.

Car Jean-Marc Ayrault a très vite hier, emboîté le pas au président de l’assemblée nationale Claude Bartolone, qui s’empressait lui-même de suivre Bruno Le Roux, patron du groupe PS, en prise directe, lui, avec ces quelques députés rebelles qu’il a peur de ne plus pouvoir tenir, et qui ne veulent pas qu'on laisse tomber face aux curés (c’est comme ça que certains présentent les choses)…

En réunion de groupe, hier à l’assemblée, ils l’ont fait savoir, dans une ambiance tendue. Et, rejoints par leurs collègues EELV, ils se sont offert une journée de contestation, pour pas trop cher. Dans la presse, on a parlé de “fronde des députés”, ça impressionnait beaucoup. Tellement d’ailleurs, qu’à l’inverse des organisateurs de la manif pour tous, ils n’ont pas eu besoin de descendre dans la rue, pour faire de nouveau reculer le gouvernement. Oui : un recul dans le recul ! Magnifique.

Désormais, c’est un peu comme si tout le monde s’était mis d’accord dans la majorité, pour faire la loi famille, sans la loi famille. C’est à dire par petits bouts, mesures par mesures, à la découpe, et sans la PMA évidemment. Sur l’assouplissement des règles d’adoption, sur le statut du beau parent, l’accès aux origines, et sur la protection des enfants, sur tout ces points, le gouvernement est finalement d’accord du bout des lèvres pour soutenir des propositions de loi… qui pourront être examinées juste après les municipales (précision de Jean-Marc Ayrault). Moralité : on devait parler d’autre chose : on ne parle plus que de ça. On voulait mettre sous le tapis une loi déjà édulcorée, pour ne plus parler de la PMA, on ne pensera plus qu'à ça !

Comme quoi, quand on cherche bien, on arrive toujours à trouver un peu de place dans son agenda, fût-il chargé, encombré, compliqué. Comme quoi, surtout, la majorité sur laquelle François Hollande comptait s’appuyer sans trop de problème, jusqu’à la fin de son quinquennat, cette majorité là, nous signifie aujourd’hui qu'elle a peut-être trouvé la butée à gauche.

Et qu’en ces heures sociales-démocrates où se négocie le pacte de responsabilité, elle est tout à fait prête s’il le faut, à régler les affaires de famille... en public !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......