LE DIRECT

La France un pied en dehors

2 min
À retrouver dans l'émission

Le vote protestataire, c’est pas que dans le vent finalement, contrairement à ce qu’on faisait semble de croire, jusqu’à maintenant. Pour la première fois en dehors d’une élection locale, le vote Front National aura des conséquences directes et tangibles. Visibles et durables. En France comme en Europe.

Les électeurs français viennent d’envoyer 24 députés farouchement euro-sceptiques au Parlement Européen. Ce sera le contingent français le plus important. Et ce sera le contingent d’extrême-droite le plus important venant d’un seul pays. Comment imaginer une seule seconde que cela n’aura pas de conséquence sur la place de la France en Europe ? Sur son influence ? Sur son image ? Et finalement, sur son poids ?

Certes, on peut relativiser, et dire, à une échelle nationale, que le vote FN reste minoritaire, et qu’avec l’abstention, il est en recul en voix par rapport à la présidentielle. On peut considérer que deux tiers des électeurs français votent encore pour des partis pro-européens. On peut aussi calculer, vu de Bruxelles ce matin, que les euro-sceptiques auront du mal à peser sur la politique européenne, sur le processus législatif et sur les missions de contrôle du Parlement. Que finalement, les eurodéputés FN auront du mal à peser autrement qu’en faisant de l’anti-jeu, leur alignement avec leurs collègues des autres pays était problématique (les relations entre FN et le Jobbik en Hongrie, ou avec Ukip, en Grande Bretagne, ne sont pas bonnes, et c’est vrai par ailleurs que le seul allié véritable de Marine Le Pen, Geert Wilders aux Pays Bas, sort bien mal en point de ces élections.

Il n'empêche. Comme le fait remarquer "El Mundo", en Espagne, “Marine Le Pen est désormais la personnalité autour de laquelle vont tourner les anti-européens”. En devenant la plus euro-sceptique des nations fondatrices de l’Europe, la France a mis un pied dehors.

Et pendant ce temps, l'Allemagne, elle, renforce ses positions. Avec des eurodéputés majoritairement reconduits, des positions cohérentes dans le temps, et un nouveau succès d’Angela Merkel, les positions Allemandes sont confortées, et son statut de pays leader de l’Europe, confirmé.

L’Allemagne, qui va imposer ses vues, et la France, qui perd crédit, et influence : en gros, les électeurs du Front National viennent de valider, et de conforter, une situation politique contre laquelle ils ont cru protester.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......