LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Nicolas Sarkozy le pénitent

2 min
À retrouver dans l'émission

On mesure l’effort qu’a dû être, pour Nicolas Sarkozy, l’exercice d’introspection et de contrition nécessaire à l’écriture de ce livre “La France pour la vie”. L’ancien président s’est enfin décidé à revisiter son quinquennat, et à faire pénitence, sur un certain nombre de sujets. Le Figaro a compté, au fil des pages de ce livre de la rédemption, pas moins de 27 fautes confessées.Jamais cela dit, les erreurs reconnues par Nicolas Sarkozy ne concernent ses choix politiques. Sur l’immigration, les 35h, l’identité, la nationalité, il regrette simplement de n’être pas allé plus vite. Les vrais regrets de l’ancien président sont plus personnels : j’étais "trop anguleux", écrit-il, et "je me demande encore aujourd’hui comment j'ai pu commettre un tel impair", à propos de l’épisode du yacht de Bolloré.

Pour le reste, il se juge avec le recul, un peu trop cartésien. Et il fait tout pour bien faire savoir qu’il a écrit ce livre à la main, dans une démarche décidément bien expiatoire.

Et il va aller à la messe...

Il sera dimanche en l’église Saint-Louis de Fontainebleau, qui avait été vandalisée et incendiée il y a une dizaine de jours. Il sera en compagnie de Valérie Pécresse, qui l’avait comparé à Jésus en 2012. Cet agenda dominical étant dicté au moins autant par la Providence que par la sainte “communication politique”.L’idée, c’est de montrer qu’il est plus sage désormais, plus posé, un peu plus catholique aussi, comme il l’a montré lors de ses voeux, adressés aux français, pour Noël (et pas pour la nouvelle année). Voeux dans lesquels il exaltait la famille et les racines chrétiennes de la France.

On est pile-poil dans la lignée du discours de Latran, vous vous souvenez de “l’instituteur, qui jamais ne remplacera le curé”.C’est à se demander si Nicolas Sarkozy, confronté à de très mauvais sondages, et en quête de résurrection, n’en appelle pas à une forme de justice immanente, ou à la miséricorde.

Et c'est vrai qu'à son niveau, il en aurait bien besoin. D’autant que les choses risquent d’être plus compliquées que prévu. Les militants de la “manif pour tous” lèvent déjà leurs missels pour dénoncer le recul de Nicolas Sarkozy sur le mariage pour tous.Lui écrit dans son livre ne plus vouloir démarier les couples mariés.

Eux lui promettent déjà de rajouter une station à son chemin de croix.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......