LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Alain Juppé, comique troupier et bientôt flingueur d'élite ?

2 min

Alain Juppé a été récompensé hier par le prix Humour et Politique pour avoir déclaré : « En politique, on n’est jamais fini. Regardez-moi! » . Une parole d'expert pour le Premier ministre qui a provoqué le plus grand mouvement social depuis mai 68, a été condamné par la Justice puis a été battu aux législatives un mois après être redevenu ministre en 2007. Parole d'expert même si on l'a connu plus drôle et plus grinçant pour avoir déclaré en 1996 que Thomson ne valait rien et qu'il fallait le céder pour 1 franc au sud-coréen Daewoo, un an avant la gravissime crise coréenne et la privatisation plutôt réussie de Thomson.

Mais revenons à 2014. Le Juppé nouveau fait rire, il est candidat à la primaire pour la présidentielle de 2017, il constitue ses réseaux, il sera après demain l'invité des "Paroles et des actes" sur France 2 et il promet de tenir bon face à Nicolas Sarkozy. Selon nos informations, Alain Juppé est même prêt à la rupture avec Nicolas Sarkozy si ce dernier refuse dans son nouveau parti d'organiser des primaires : "s'il refuse, on fera les primaires sans lui et on verra qui est le plus légitime" . Car les attaques des sarkozystes se font plus précises contre Alain Juppé ces derniers jours avec la dernière salve dimanche de Bernadette Chirac "il est froid, il n'attire pas les gens". Un élu bordelais, très bon connaisseur de la vie politique girondine nous confirme : "je l'observe depuis des années il m'a toujours donné le sentiment d'être seul" . L'entourage d'Alain Juppé veut croire qu'il peut faire campagne autrement "comme tous ceux qui n'ont rien à perdre il sera ingérable et insaisissable pour ses adversaires" raconte un juppéiste, il fera sa campagne, à son rythme, sans chercher à répondre aux petites phrases. A 69 ans, celui qui s'engage à ne faire qu'un mandat s'il est élu à l'Elysée mise sur la tranquillité, "la réforme tranquille pourrait être son slogan" confie l'un de ses proches.La tranquilité après la rupture puis la normalité, pourquoi pas ? Sauf qu'à droite les duels de personnes ne sont jamais des duels tranquilles. Chirac-Giscard, Chirac-Balladur, Sarkozy-Villepin et demain pourquoi pas un affrontement Sarkozy-Juppé-Fillon.Quand l'entourage de Nicolas Sarkozy proclame que ce dernier est le seul à pouvoir gagner, l'entourage d'Alain Juppé répond "il est le seul à pouvoir perdre, la preuve ceux qui se réjouissent de son retour sont le PS et Marine Le Pen" . Pas sûr que cette blague d'Alain Juppé fasse rire Nicolas Sarkozy.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......