LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cécile Duflot ou l'art de rater sa sortie

3 min

Quel contraste entre l'ascension des écologistes que Cécile Duflot a conduits de 2006 à 2012 (un quasi sans faute) et leur départ du gouvernement au printemps 2014, les succès et les loupés étant à créditer en grande partie de l’ancienne ministre du Logement.

2009 : véritable succès aux Européennes, 2011 : groupe au Sénat, 2012 : accord électoral très favorable avec le PS maintenu malgré le score très faible d'Eva Joly à la présidentielle puis 2 ministres Verts et un groupe à l'Assemblée. C'est le grand chelem.

Mais en avril 2014, la machine s'enraye quand les écologistes quittent le gouvernement et en août Cécile Duflot publie un livre plein d'amertume De l'intérieur : voyage au pays de la désillusion.

Duflot a aussi bien raté sa sortie qu'elle avait réussi son entrée car elle est sortie au mauvais moment. Ministre, elle a supporté sans démissionner le traité budgétaire européen TSCG, le CICE, le débarquement de Delphine Batho, les propos de Manuel Valls sur les roms, le pacte de responsabilité, les 50 milliards d'économies annoncées par Jean-Marc Ayrault, les positions pro-nucléaire et pro-gaz de schiste de Fabius et Montebourg elle a préféré partir après une déculottée électorale pour la gauche et l'arrivée de Manuel Valls à Matignon.

A première vue, cette experte en rapports de forces et au sens politique aiguisé qui lui a valu l'admiration de François Hollande a raison : Valls rebute les électeurs écolos et les listes autonomes EELV ont souvent bien marché au point de remporter Grenoble mais à long-terme Cécile Duflot a coincé son parti et l'a affaibli.

Affaibli car il est divisé sur la conduite à tenir avec le gouvernement. Coincé car l'immense majorité des parlementaires écolos doivent leur siège à un accord électoral avec le PS. Cécile Duflot elle-même est devenue députée de Paris (où elle n'habite pas) car le PS a sacrifié la députée sortante du 11ème arrondissement pour elle. Le parti socialiste sera-t-il aussi bien disposé pour 2017 ? Quant à François Hollande "j'ai voté pour lui j'ai cru en lui j'ai été déçue" prendra-t-elle le risque de le jospiniser en présentant contre lui un candidat écolo ? A moins qu'il ne soit pas candidat. Et derrière quel socialiste se rangerait-elle au premier tour ? Ou appellerait-elle à voter au second ? Le social libéral Valls ? Le productiviste Montebourg ?

Oui, la sortie est ratée alors d'ici 3 ans Cécile Duflot et Europe Ecologie Les Verts ont 3 solutions : revenir par le haut et en position de force avec par exemple le front de gauche et les socialistes mécontents, se rallier piteusement au parti socialiste ou redevenir un parti accessoire et facultatif pour une majorité de gauche.

De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion , Cécile Duflot, éditions Fayard

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......