LE DIRECT

François Bayrou, la politique-fiction et la fiction en politique

2 min

Il y est arrivé François Bayrou ! Il est arrivé au sommet de l'Etat le maire de Pau ! Le voilà à Matignon sauf… qu'il s'agit d'une fiction ! Bien malgré lui le président du MODEM se retrouve dans le dernier roman de Michel Houellebecq Soumission où il est nommé Premier ministre du président Frère Musulman que la France a élu en 2022.

François Bayrou personnage d'un roman de politique-fiction, soit, mais si finalement, ce n'est pas lui qui mettait de la fiction dans sa vie politique ?

En 2007, dans une république bipolaire, il défend une majorité centrale alors même que la situation partisane et les institutions ne s'y prêtent pas. Glorieux troisième du scrutin, il ne choisit pas entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

En 2012, il vote Hollande sans passion et sans rien demander en retour, ça tombe bien car en effet, il ne reçoit rien. Mais il revient dans le giron de l'opposition centre droit-droite au moment-même où François Hollande se convertit à ses idées en choisissant le pacte de responsabilité et la réduction des déficits.

Pour 2017, il soutient actuellement Alain Juppé, l'autre Duc d'Aquitaine agrégé de Lettres classiques et au caractère entier. Alain Juppé, chantre de l'identité heureuse dans un camp (la droite) de plus en plus crispée sur ces questions identitaires, dans un pays (la France) qui s'enflamme pour les crèches de Noël ou pour un Président musulman fictionnel.

Et si finalement François Bayrou était un littéraire jusque dans va vie politique nationale ? Très au faite de la situation générale mais pas des cas particuliers ? Conscient de réalités économiques, sociales, budgétaires mais dans le déni des réalités politiques et institutionnelles ?

François Bayrou est-il le héros ou l'écrivain de sa vie politique nationale ?

S'est-il toujours trompé sur les circonstances et plus encore sur les hommes ou au contraire, a-t-il eu raison trop tôt avant tout le monde et contre tout le monde ?

A-t-il trop songé - comme nous le rappelle Houellebecq - à un destin à la Henri IV au point d'oublier le XXIème siècle ? Ou au contraire, faut-il chercher dans l'Histoire les solutions pour aujourd'hui ?

Si sa carrière nationale est un roman, il lui reste à faire mentir Michel Houellebecq mardi soir sur France 2 : "je ne vois pas d'exemple où un roman ait changé le cours de l'Histoire" .

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......