LE DIRECT

François Hollande le prisonnier de l'Elysée

2 min

Quelques jours avec cette émission les conseillers de François Hollande expliquaient qu’il l’avaient convaincu d’aller à la télévision en ce jour de mi-mandat : puisque les journalistes allaient faire de ce 6 novembre un évènement médiatico-politique, il valait mieux prendre la main en occupant directement le terrain. François Hollande a eu tort d’écouter ceux qui lui disaient d’aller à la télé, ou en tout cas d’y aller comme ça car l’exercice est raté.

La première séquence de l’émission (un entretien intimiste) est catastrophique. François Hollande refuse de faire son analyse. Aux questions impudiques, ce grand pudique et grand secret répond politique sur un ton excédé. Tout au plus saura-t-on qu’il aime les frites et qu’il a arpenté les bistrots corréziens pendant 30 ans et que sa cravate de travers n’est pas le cœur du problème.

Puis arrivent « les Français » un homme et trois femmes. François Hollande se détend et leur pose beaucoup de questions. Il ne répond pas vraiment aux leurs, se contentant de rappeler ses réformes et d’annoncer ses projets. Notons que pas une fois « les français » ne l’ont interrogé sur le social-libéralisme, les frondeurs, 2017 ou la primaire, pas une question ou une remarque sur sa vie privée.

L’émission s’achève par l’interview croisée où les journalistes, tiens tiens, invoquent les interrogations « des français » pour savoir si le chef de l’Etat sera candidat en 2017. C’est le tableau le plus réussi du triptyque, le moins raté en tout cas… François Hollande est comme libéré par ces questions finalement très traditionnelles. Président normal, il est devenu le prisonnier de l’Elysée. Celui qui aime tant s’évader en scooter ou à pied et qui aime tant échapper au protocole et aux gardes du corps est prisonnier des codes médiatico-institutionnels.

Hier soir, pour lutter contre le pessimisme ambiant, François Hollande a rappelé que la France était leader mondiale en matière de cœur artificiel. A-t-il manqué de cœur hier soir ? Je ne sais pas, en tout cas, sa prestation a manqué de souffle.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......