LE DIRECT

François Hollande n'est plus un capitaine de pédalo, par Stéphane Robert

3 min

Terminé le pédalo.Le président veut mettre un terme à cette image qui le poursuit depuis la fin de l'année 2011. Depuis que Jean Luc mélenchon la lui avait accollée sur le ton méprisant qu'on lui connait. On était alors à 6 mois de l'élection présidentielle.Plus de pédalo donc. C'est à la tête d'un grand navire que se trouve François Hollande aujourd'hui. Un bateau certes secoué par la tempête de la mondialisation, mais qu'il entend mener à bon port jusqu'en 2017...C'est ce qui ressort d'une longue interview publiée ce matin, sur 4 pages, par le journal Le Parisien. Interview qu'il a donnée lundi matin, à l'Elysée, à un panel de 8 français invités là pour l'occasion. Panel qui se veut représentatif puisqu'on y trouve une chomeuse, une retraitée, un chef d'entreprise, une avocate, une étudiante en IUT, j'en passe...Bien sûr, c'est une opération de communication organisée par l'Elysée, avec la complicité du Journal qui en rend compte. Opération qui vise à montrer que le président n'est pas dans sa tour d'ivoire et qu'il se préoccupe de ce que vivent les français au quotidien. A moins de 3 semaines d'élections départementales qui s'annoncent difficiles et alors qu'il replonge dans les sondages, François Hollande essaie de renouer le fil...Mais au delà de cet exercice pédagogique à destination des déçus de sa politique, on en apprend un peu plus sur son état d'esprit à mi-mandat. Et sur comment il compte piloter le "paquebot France" pour les deux ans à venir.D'abord, c'est à une sorte d'état des lieux du navire que se livre le chef de l'Etat. Le chômage, l'école, la désaffection des français, le contexte européen, la question de l'islam, de la citoyenneté.Et au fil des réponses, on voit bien que le président est conscient des avaries de son bateau et de la tempête qui l'agite. Et il essaie d'apporter un certain nombre de réponses. Déjà sur ce qui a été fait, les mesures en faveur des entreprises, l'école qu'il veut continuer à renforcer.Et puis il annonce un certain nombre de choses pour la suite. Par exemple, il veut créer un bac numérique pour accompagner la formation aux nouvelles technologies. Ou encore, pour le service civique, (objectif 170 000 jeunes en service civique d'ici 2017), eh bien il va demander aux élèves de l'ENA, l'Ecole Nationale de l'Administration, de l'encadrer ce service civique. Les futurs énarques y consacreront 6 mois de leur cursus. Ca fera partie de leur formation. Histoire de tenter de renouer des liens entre les futures élites et la population...On voit donc bien que le président est conscient des difficultés, des inquiétudes, de cette société qui se délite... Mais on peut voir aussi qu'il y a des manques dans ses réponses. Comme des pages blanches sur lesquelles il ne semble pas trop savoir quoi écrire.Par exemple, les grandes entreprises qui ne payent pas leurs impôts en France. "Total, (ça n'est pas normal) dit François Hollande. Total devrait être le plus gros contribuable français"...

Et alors quoi ? qu'est-ce qu'il fait ?"Eh bien c'est pour ça qu'on a mis en place une taxe de 3% sur les dividendes reversés par les entreprises qui ont leur siège social en France" répond-il... Ah oui. Seulement ? C'est peu... Et pour celles qui se délocalisent ? Qui n'ont pas leur siège social en France ? "la France, les Etats Unis, l'Allemagne, le Royaume Uni. (nous sommes) tous d'accord pour lutter contre ces dérives" explique-t-il...

Comment ? Pas de réponse...Pas plus sur les économies supplémentaires réclamées par Bruxelles. 4 milliards d'euros. Hollande répond simplement qu'il n'y aura pas d'augmentation d'impôts...Même chose sur le Front National crédité de 33% d'intentions de vote. il "faut arracher ces électeurs au FN, dit-il, leur parler, les convaincre ..." Un peu court, non, monsieur le Président ?!! ...Alors, François Hollande, aujourd'hui capitaine d'un navire dont il semble avoir identifié les pannes et les avaries, oui. Mais, pour toutes les réparer, il lui manque manifestement quelques ustensiles dans sa boite à outils...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......