LE DIRECT

François Hollande, Nicolas Sarkozy et les pudeurs adolescentes

2 min

Je vais vous parler de deux messieurs arrivés au sommet qui pensent toujours l'un à l'autre mais avec des pudeurs de jeunes gens. L'un, François Hollande, a eu 60 ans cet été, l'autre Nicolas Sarkozy les aura dans 4 mois. A eux-deux ils totalisent plus de 60 ans de vie politique et pourtant ils nous offrent le drôle de spectacle de deux adolescents qui se tournent autour, se jaugent se reniflent et s'évaluent mais qui ne songeraient pas au moment où il faudra conclure.

Hier lors de sa conférence de presse, le président de la république a martelé qu'il le serait jusqu'au bout et donc qu'il ne pensait pas à 2017.

Ce weekend Nicolas Sarkozy va annoncer qu'il brigue la présidence de l'UMP car il pense à la France et à la rénovation de l'opposition. Charmants atermoiements, émouvante retenue mais tout le monde a compris qu'ils attendaient surtout de se retrouver face à face.

En attendant, les deux sont paralysés par leurs situations respectives. La question sur 2017 - qui intéresse beaucoup plus les journalistes que la moyenne des français - est une question piège pour Hollande : s'il dit oui, il ne pense qu'à lui et à sa carrière, s'il dit non, il devient un lame duck comme disent les américains, un canard boiteux dépourvu d'autorité sur une majorité rebelle. Si Sarkozy dit qu'il est candidat en 2017 il se lance dans une campagne de plus de 3 ans en espérant contourner les primaires et s'asseoir sur les statuts du parti qu'il veut conquérir. Mais s'il dit le contraire qui le croira, lui qui rêvait d'un retour en recours et pas en reconstructeur d'un parti décrédibilisé cerné par les juges et les créanciers.

Mais comme tous les adolescents, ils devront grandir, au risque d'infliger aux français un spectacle assez peu charmant et franchement navrant. La crise généralisée leur impose de redonner un peu de maturité à la vie politique et de ne pas se tourner autour comme deux jeunes empotés pendant un slow ou alors cela deviendra bal des hypocrites : comment croire que deux telles bêtes politiques n'ont pas envie l'un et l'autre de s'affronter pour un deuxième mandat ? Mais les français ont-ils envie de ce duel ? 13% des sondés par IFOP pour Paris-Match souhaitent une candidature Hollande en 2017 et selon Harris pour la chaîne parlementaire le retour de Sarkozy est une mauvaise chose pour 65% des français.

Oui, Hollande et Sarkozy pensent l'un à l'autre et pas seulement en se rasant et ils rasent déjà les français.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......