LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La double immunité de Ségolène Royal

2 min

Depuis son retour au gouvernement en avril dernier, elle est l'un des pilier de l'équipe. Loyale envers François Hollande, très impliquée dans la loi sur la transition énergétique, à l'écoute des Verts qui n'ont pas voté la confiance mais qui ont approuvé sa loi hier après-midi, elle a réalisé un sans-faute politique. Royal a retrouvé sa crédibilité politique auprès de ses homologues et sa popularité auprès de l'électorat de gauche, selon le dernier baromètre IPSOS pour Le Point publié lundi, elle est la personnalité socialiste la plus populaire auprès des sympathisants PS avec 68% de bonnes opinions.

Et voilà que Ségolène Royal renverse la table en proposant de rendre les autoroutes gratuites le week-end. Tollé des Verts qui voient là une incitation à rouler et à polluer plus, recadrage illico de Manuel Valls "c'est difficilement envisageable", scepticisme des éditorialistes ce matin qui, dans Libération, Les Echos, La Montagne, Le Journal de la Haute-Marne ou La Nouvelle République évoquent la "démagogie " d'un "électron libre " "iconoclaste " qui "rase gratis ".

Mais Ségolène Royal bénéficie d'une double-immunité, d'une double-assurance-vie en quelque sorte. Parce qu'elle a montré une solidarité absolue envers François Hollande, parce que sa cote de confiance tutoie les sommets, parce qu'elle a du crédit politique et populaire, elle est intouchable car elle s'est blindée.

Contrairement à Arnaud Montebourg ou Delphine Batho qui ont pris acte de leur échec politique en critiquant les choix budgétaires de François Hollande, Ségolène Royal a attendu d'avoir quelques réussites politiques à son crédit.

Contrairement à Emmanuel Macron qui n'a pas de grand soutien populaire (pas encore nous verrons bien), Ségolène Royal a attendu de conquérir le coeur des français.

C'est ensuite qu'elle a tenu des propos effectivement iconoclastes mais finalement, auprès de citoyens et d'entreprises très sensibles au ras-le-bol fiscal, la suppression de l'écotaxe et la gratuité des autoroutes le week-end ont tout pour plaire.

Dimanche soir sur France Inter, Ségolène Royal a bien pris de soin de dire qu'elle ne serait pas candidate en 2017 ou à une primaire en 2016, "ce n'est plus mon timing, ça ne correspond plus à mon engagement' . Pas question pour elle d'ouvrir le moindre conflit avec François Hollande, pas question non-plus de renvoyer à l'opinion publique une image de carriériste ambitieuse.

Il lui sera toujours temps, en fonction des circonstances, de prendre tout le monde de court et de changer d'avis.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......