LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L’UDI sera-t-elle aussi forte que François Mitterrand ?

3 min

Ca ne saute pas aux yeux mais la situation des centristes de l'UDI aujourd'hui est la même que celle du parti socialiste quand François Mitterrand en prend la tête en 1971 : un parti neuf, dans l'opposition, qui tente de faire cohabiter différentes chapelles, pas trèss amateur des institutions en place et qui vit dans l'ombre d'un parti plus grand que lui et dominateur dans son camp, l'UMP pour l'UDI, le Parti Communiste pour le PS.

Mais petit parti veut devenir grand et à l'image du PS qui a su à égaler puis dépasser et enfin étouffer le PC, l'UDI et son nouveau président Jean-Christophe Lagarde invité ce mercredi de France Culture ont l'ambition de devenir le premier parti du pays... "Nous voulons gouverner la France. Nous ne sommes plus des porteurs de valises ! Nous avons vocation à conduire une alternative" expliquait Jean-Christophe Lagarde au lendemain de son élection.

Mais à la différence de François Mitterrand qui avait face à lui le balourd et bateleur Marchais qui n'a rien vu venir, le président de l'UDI affiche clairement la couleur, il semble dire à ses alliés naturels de l'UMP : "nous sommes avec vous mais nous voulons votre place". L’’agenda et la ligne politique pro-européenne et libérale sont clairs mais il y a quand même un peu de naïveté à se dévoiler aussi clairement. L'UMP qui a toujours été dirigée par des anciens RPR n'a rien perdu de son bonapartisme et il n'est pas sûr que cette UMP ait très envie de cheminer avec une UDI qui veut la suplanter / ces centristes dont Jacques Chirac disait "on les prend, on les roule dans la farine et on les frit" .

"Gouverner la France" comme le dit Jean-Christophe Lagarde consiste pour une famille politique à remporter la présidentielle a fortiori quand les législatives suivent un mois après. Ce n'est pas souffrir de présidentialite aiguë que de dire cela, ce n'est pas être obsédé par 2017, non c'est la réalité du cadre institutionnel qui organise toute notre vie démocratique.

L'on en vient donc à cette question : l'UDI dispose-t-elle d'un leader aussi incontestable que François Mitterrand pour partir à la présidentielle ? Doit-elle s'aligner au premier tour au risque d'un 21 avril à droite ? Doit-elle participer à une primaire ouverte avec l'UMP au risque de devoir se ranger derrière un UMP ?

Après de bonnes élections municipales, européennes et sénatoriales l'UDI saura-t-elle faire aussi bien que le PS de François Mitterrand ? Ou au contraire ne risque-t-elle pas de passer sous les fourches caudines des institutions et sous le rouleau compresseur de l'UMP sous l'oeil gourmand de François Bayrou ? L'UDI resterait donc ce "porteur de valises" du premier parti de droite comme le sont les centristes depuis 1981, depuis la défaite de Giscard face à Mitterrand.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......