LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Najat Vallaud-Belkacem ministre de l'Education Nationale, le risque des symboles.

3 min

Il y avait urgence à effacer un symbole désastreux. Non pas désastreux pour le fonctionnement de l'école mais désastreux en terme d'image, le symbole d’un Benoît Hamon qui n'aura même pas supervisé une rentrée des classes. Il fallait donc une réponse forte et Najat Vallaud-Belkacem a été nommée. Première femme à ce poste, elle est née au Maroc il y a 36 ans dans une famille nombreuse immigrée en Picardie. Son parcours scolaire et universitaire a été impeccable et elle fera sa rentrée tout à l'heure dans une école de Clichy-sous-bois avec le chef de l'Etat. Le symbole est beau, ce n'est pas pour rien que Jean-Christophe Cambadélis et Manuel Valls l'ont faite applaudir plus que n'importe qui dimanche à La Rochelle. Mais attention à ne pas transformer le symbole, la statue Vallaud-Belkacem en para-tonnerre.

Dès sa nomination, les attaques de certains élus et militants de la droite la plus dure ont redoublé, qui voyaient en elle le suppôt de la supposée "théorie du genre" - "idéologie du genre" lit-on désormais sur des sites d'extrême droite - à cause de son ABCD de l'égalité.

Une autre polémique a agité Facebook. Mercredi dernier, sur sa page le ministère de l'Education Nationale affiche une photo de 8 écoliers dont 6 petits noirs suscitant des centaines de commentaires racistes qui ont poussé le ministère à remplacer cette photo hier matin. La curée a commencé, le fusible a reçu ses premières décharges.

En promouvant rue de Grenelle celle qui a adhéré au PS après le 21 avril 2002, Hollande et Valls savent qu'elle portera haut et fort le combat pour l'égalité, qu'elle est une réponse, une résistance morale à la droite dure.

Mais pour quelle politique scolaire l'ont-ils nommée ? Pour l'instant, elle devra gérer les nouveaux rythmes scolaires, un sujet potentiellement explosif et impopulaire susceptible d'envoyer d'autres décharges. Sans compter que la ministre longtemps proche du maire social libéral de Lyon Gérard Collomb, est dotée d'une langue de bois en chêne massif et s'un sens aigü de la discipline parfaits pour défendre la nouvelle ligne économique du gouvernement, une ligne que dénoncent la gauche de la gauche et Marine Le Pen...

Najat Vallaud Belkacem a-t-elle été installée là pour "faire bien" et pour éviter tout nouveau couac ? Il y en a eu d'autres beaux symboles : Rachida Dati, Azouz Begag, Jeannette Boughrab, l'ouverture de Nicolas Sarkozy, la "société civile". Mais quel bilan pour eux, quel poids politique réel, quelle image dans l'opinion ?

Le danger pour les beaux symboles, c'est de finir au musée des gadgets politiques emportés par le cynisme et les calculs de ceux qui les ont installés là.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......