LE DIRECT

Nicolas Sarkozy, la pyramide des âges, et les bébés crocodiles

3 min

Le nouveau président de l'UMP a installé son équipe. Après avoir nommé Nathalie Kosciusko-Morizet vice-présidente déléguée (numéro 2), Laurent Wauquiez sera désigné ce vendredi secrétaire général (numéro 3) du parti. Entre les deux quadra, il a choisi de ne pas trancher : à l'élue de Paris le projet, la rénovation interne et les relations avec les autres partis et à celui de la Haute-Loire le fonctionnement quotidien et opérationnel, il est la courroie de transmission entre le président, les cadres et les militants locaux.

Avec NKM, Nicolas Sarkozy confie le projet à une élue réputée écolo-compatible et contre l'abrogation du mariage gay, favorable à une primaire avec les centristes ; avec Wauquiez qui rencontre toujours Patrick Buisson, il garde un lien direct avec une base plus à droite que l'opinion publique, remontée contre "Paris et ses bobos", contre un prétendu assistanat et une supposée perte d'identité.La synthèse politique est évidente : ménager les deux lignes comme François Hollande avait su le faire en son temps au PS ou comme Nicolas Sarkozy lui-même en 2007, capable de pratiquer l'ouverture tout en instaurant le ministère de l'immigration et de l'identité nationale. Mais au-delà, celui qui se proclamait à cette époque "le meilleur DRH de la gauche" remet ça en espérant devenir le meilleur DRH de la droite c'est à dire de lui-même.Nicolas Sarkozy a donc regardé la pyramide des âges : en 2015 Laurent Wauquiez aura 40 ans, François Baroin 50, Sarkozy 60 et Alain Juppé 70. Baroin, devenu sénateur et président de l'Association des Maires de France, a choisi de labourer le terrain. Il passe son tour pour 2017, il a donc rallié Sarkozy contre les jeunes impatients. En servant équitablement NKM et Laurent Wauquiez, Sarkozy ne promeut ni n'humilie personne et chacun des ambitieux aura un moyen de pression sur l'autre mais ils existeront, comme deux excellentes armes anti-Le Maire, l'autre quadra en forme à l'UMP. Nicolas Sarkozy lui met deux rivaux potentiels dans les pattes, il jette dans le marigot deux autres bébés crocodiles, tout occupé qu'il est, LUI, à surveiller le vieux caïman bordelais.

C'est la stratégie de Nicolas Sarkozy : s'il ne peut échapper aux primaires ou, si au contraire, il tente de s'imposer comme LE candidat incontournable pour 2017, il a besoin de neutraliser les plus jeunes et le plus vieux?L'architecte de l'UMP veut donc se placer au centre de la pyramide des âges, ni à la base dans le marigot des quadra, ni sur une pointe étriquée avec Juppé dans un duel d'homme à homme. Mais du haut de cette pyramide, 56% de bonnes opinions vous contemplent... 56% de bonnes opinions auprès des français pour Alain Juppé selon le dernier baromètre CSA ( 2 points) contre 32% à Nicolas Sarkozy (-3).

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......