LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Richard Descoings et Patrick Buisson, deux transgressions françaises

2 min

Trois consoeurs du Monde confirment leurs talents d'enquête et d'écriture avec la sortie récente de deux ouvrages Richie de Raphaëlle Bacqué (éditions Grasset) consacré à feu Richard Descoings directeur de Sciences Po Paris et Le mauvais génie d'Ariane Chemin et Vanessa Schneider (éditions Fayard) sur Patrick Buisson.

A priori les deux personnages n’ont semble-t-il rien à voir. Le premier est gay et marié avec une femme, le second divorcé et sans relation connue. Buisson est aussi discret, effacé, ascète que Descoings est exhibitionniste, impudique, excessif et jouisseur. Diplômé de Sciences Po et de l'ENA, Descoings est un pur produit de ces élites que méprise Buisson ancien étudiant en Histoire à Nanterre.

Sans oublier leurs trajectoires politiques : Descoings, de centre-gauche, vante l’ouverture sur le monde et vers les banlieues Buisson est maurrassien, antisémite et islamophobe. Pourtant l'un et l'autre trouveront l'oreille de Nicolas Sarkozy pendant son quinquennat : comme conseiller à propos de la réforme des lycées et de la discrimination positive dans l’enseignement pour l’un, comme conseiller politique pour l’autre. Tout deux ont des capacités de séduction et d’adhésion hors-normes : Patrick Buisson avec ses sondages et ses considérations historiques captive voire envoûte à la façon d’un gourou, Richard Descoings veut faire de Sciences Po un « Harvard à la française » en cassant tous les codes, il séduit et entraîne façon rock star. Ils savent pareillement manipuler les esprits et ont l’art de la dissimulation : le jeune fêtard noctambule est un sage conseiller d’Etat le jour, l’homme des réunions confidentielles à l’Elysée enregistre à leur insu tous ses interlocuteurs sur un dictaphone.

Richard Descoings et Patrick Buisson sont à la croisée de plusieurs mondes : les media, la politique - avec pour chacun des amis à droite et à gauche - tout le monde tient tout le monde et beaucoup d’argent circule, autour de Sciences Po Paris ou de Publifact la société de sondages de Buisson.

Ces deux récits passionnants, bien documentés et bien écrits nous racontent deux transgressions à la française. Le système science Po aurait-il implosé si son directeur était encore en vie ? Que ce serait-il passé si Nicolas Sarkozy avait dénoncé les accords d’Evian comme le lui suggérait son mentor pendant la campagne de 2012 ?

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......