LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Sarkozy et l'UMP : encore un peu de temps

2 min

Selon l'ancien chef de son service de presse Franck Louvrier interviewé samedi dans Presse-Océan, Nicolas Sarkozy a encore besoin d'un peu de temps. Un peu de temps pour annoncer son retour, vous savez cette annonce que l'on attendait pour le 5 septembre puis pour la mi-septembre, et qui pourrait survenir autour du 30 septembre.

Car Nicolas Sarkozy a bien des raisons d'hésiter...

Les sondages ou désormais Alain Juppé le supplante régulièrement, la stratégie aussi. Il s'est toujours moqué de Giscard et de son retour à la Poincaré, c'est à dire par des mandats locaux puis la présidence de l'UDF et reprendre la présidence de l'UMP ne serait pas très excitant pour celui qui, le soir de sa défaite, estimait que sa place ne "pourrait plus être la même". Et qui confiait début 2012 : "je préférerais encore le carmel à l'UMP au-moins au carmel il y a de l'espoir".

Nicolas Sarkozy supportera-t-il longtemps de devoir gérer le parti ? Le restructurer pour éponger la sa dette ? Se pencher sur les investitures ? Voir passer policiers et magistrats enquêtant sur Bygmalion. Oui l'espoir est plutôt du côté du carmel.

Sans compter qu'au même moment, Juppé Bertrand, Fillon, Le Maire peut-être, débattront à plus haut niveau, en vue des primaires c’est à dire en vue de la présidentielle. Nicolas Sarkozy sait très bien tout cela, d'où ses atermoiements, d'où la recherche d'une personne fiable pour gérer les affaires courantes (pourquoi pas NKM qui s'est posée comme telle hier soir au grand jury RTL-LCI) d'où ces multiples campus qui n'en finissent pas, le Touquet il y a 8 jours, La Baule et Nice ce weekend bien tristounets selon nos confrères sur place. A Nice, où il a fait plus de 60% des voix au second tour, ils n’étaient que 300 militants pour entendre Christian Estrosi lancer un appel à son champion.

La situation devient pathétique pour l'UMP suspendue à celui qui, en grande partie, est responsable de la situation actuelle. Car n'oublions pas c'est sous présidence Sarkozy que l'UMP a perdu les municipales, les cantonales, les régionales, la présidentielle et les législatives. Avant de voir les comptes de campagne 2012 invalidés et éclater l'affaire Bygmalion.

Les derniers fidèles Hortefeux Dati Morano etc, les électeurs de droite déboussolés, les jeunes militants Ump sarkolâtres, Guillaume Peltier qui a voté De Villiers en 2007 et n'a jamais gagné une présidentielle, les dirigeants de Valeurs actuelles et du Figaro Magazine, ils n'attendent donc que son retour, paralysés à un storytelling et une stratégie des cartes postales qui commencent à devenir un peu gros.

Mais non... Encore un peu de temps ?

Oui, encore un peu de temps monsieur le bourreau...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......