LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Et si on se payait une bonne tranche de sondage ?

3 min

Aaaaaaaah ! En voilà une idée qu'elle est bonne !Une bonne tranche de sondage qu'on rigole un peu...

Sarkozy devant Hollande ? Le sondage Ifop
Sarkozy devant Hollande ? Le sondage Ifop

Figurez-vous que c'est ce que vient de s'offrir Radio France,La radio de service publique dont fait partie France Culture...Des sondages, donc, en vue des élections régionales, que nous sommes gentiment invités à relayer auprès de nos auditeurs. Parce que "bon, quand même, nous dit-on, ce sont nos sondages à nous, qu'on a payé"... Ah... Ils auraient donc d'autant plus de valeur, ces sondages, que c'est l'argent dont nous sommes dépositaire, via la redevance audiovisuelle, qui les a financés...C'est assez curieux, quand même. Permettez-moi, à ce stade, d'émettre une moue dubitative... Que vous ne voyez pas, certes, puisque nous sommes à la radio, mais j'espère que vous l'entendez. Allez, je la refais... Bon. Eh bien parlons-en de ces sondages. Il s'agit de quatre sondages, réalisés par l'institut IPSOS, pour le compte de Radio France et France Télévisions, sur quatre régions considérées comme des régions clefs pour les élections régionales. Et ce qui est "particulièrement intéressant", là encore nous dit-on, c'est qu'ils ont été réalisés juste avant les attentats terroristes. Et du coup on les a refait depuis. Ce qui nous donne un élément de comparaison...Alors pour l'instant, nous ne disposons que de trois de ces quatre enquêtes d'opinion. Pour la région PACA, l'Ile de France et Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon. Mais le résultat est que ces trois enquêtes montrent une légère progression du Front National dans les intentions de vote. Trois points de plus en PACA, deux de plus en Ile de France et deux de plus en Languedoc Roussillon. Oh !!! Stupeur dans les chaumières. Le FN profiterait, dans les urnes, des attaques terroristes à Paris et à St Denis...Ah mais attendez ! Il y a une autre enquête qui vient de sortir. Un sondage TNS Sofres publié, ce matin, par le journal Le Figaro. Et qui dit que : Non, non, non, ce n''est pas le cas. Les attentats n'ont pas modifié les rapports de force...Ah...Et celui-là à l'air un peu plus sérieux que le notre puisqu'il a été réalisé sur un panel de 1500 personnes interrogées. Alors que nous, c'est seulement sur 800. Avec donc une marge d'erreur de 3, 3,5 %...Ah... Bon...Et puis souvenez-vous, en fin de semaine dernière, un sondage Harris Interactive, pour le journal 20 minutes, donnait la droite en perte de vitesse et un redressement des intentions de vote en faveur de la gauche...Faut-il encore rappeler qu'à deux semaines des élections départementales, en mars dernier donc, un sondage Odoxa créditait le FN de 33%, ce qui laissait augurer qu'il pouvait décrocher un, deux, voire trois départements. Résultat, il n'a fait que 25% et n'a remporté aucun département...Et à chaque élection ou presque, c'est la même chose. Bon sang de bonsoir ! Ca ne marche pas comme on a imaginé que ça devrait marcher...Dans ces conditions, on peut se demander pourquoi on en réalise toujours autant. Et pourquoi de nombreux médias les commentent avec toujours autant de ferveur...Et bien parce que ce sont des outils d'influence...D'ailleurs, un certain nombre d'instituts revendiquent clairement leur souci d'orienter leurs enquêtes selon les intérêts de leurs commanditaires...Seulement, est-ce qu'ils ont une influence ?...A cette question, on peut répondre oui, sans conteste. Mais là, pour savoir laquelle, je vous renvoie à une étude réalisée par un chercheur de l'université de Berne, Lionel Marquis, et publiée par le CEVIPOF en 2005. Parce que c'est très compliqué...Ils ont une influence dans la manière qu'ont les responsables politiques de justifier telle ou telle prise de position. Influence également dans la stratégie des partis car ils fixent un cadre de scénarios possibles. Et puis sur les électeurs. Avec des effets à la fois d'entrainement, et de rejets. Tout est très intéressant et très complexe...Mais pour ce qui est de leur effet prédictif, sur ce qui va se passer, là, ils ont toujours montrer leurs limites. Ils ne permettent, au mieux, que de dégager des tendances à moyen et long terme...Alors on peut toujours se payer de sondages et se payer de mots. N'allons pas jusqu'à se payer notre tête en prétendant prédire le résultat d'une élection...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......