LE DIRECT

François Hollande commence-t-il à douter de sa politique ?

2 min

En tous cas, il bat sa coulpe le président de la République...

François Hollande sert la main au robot "Bubby" le 28 avril 2015 à l'Elysée
François Hollande sert la main au robot "Bubby" le 28 avril 2015 à l'Elysée Crédits : Ian Langsdon - Reuters

Il reconnait sa faute dans un livre qui paraitra demain aux éditions Albin Michel. Livre de notre confrère du journal Le Monde, Françoise Fressoz, et qui a pour titre "Le Stage est fini". Françoise Fressoz y retranscrit, entre autres, une interview de François Hollande réalisée le 9 juillet dernier. Interview dans laquelle le président admet qu'il s'est trompé sur le début de son quinquennat...En particulier sur la hausse de la TVA décidée par Nicolas Sarkozy. Ce qu'à l'époque on avait appelé la "TVA sociale". Je suis allé "trop loin" dit François Hollande. J'aurais dû la "garder", "pour boucler le budget qu'il nous avait laissé"...A l'époque, pour compenser sa suppression, il avait fallu trouver 11 milliards d'euros. Ce qui s'était traduit par une forte hausse d'impôts. Et avait conduit Pierre Moscovici, ministre de l'économie, à parler de "ras le bol fiscal". C'était au mois d'août 2013...Mea Culpa donc. Et François Hollande d'ajouter : "On paie souvent la première loi de finance rectificative". Pour Nicolas Sarkozy ça avait été la loi TEPA et la mise en place du bouclier fiscal "qu'il a payée tout son quinquennat" dit l'actuel président. "Nous, ce sont (c)es 11 milliards d'euros de hausse d'impôt"...Et il poursuit, le chef de l'Etat. C'est vrai, "j'ai engagé des réformes qui ne sont pas toutes de gauche, mais qui servent l'intérêt général"...Ca c'est parce que : "la gauche est minoritaire dans le pays" dit le président. Alors, explique-t-il, il a fait le "pari" que cette gauche serait "mature" et qu'elle "ferait bloc pour gouverner". Malheureusement, ce n'est pas le cas. "Mon constat, conclue-t-il, est qu'une partie de la gauche ne l'admet pas"... Qu'est-ce que nous dit par là le président ? Que ça n'est PAS de sa faute. Qu'il ne peut PAS mener une politique de gauche. Puisque la gauche est minoritaire en France...Bon d'accord. Il a fait une petite erreur en début de quinquennat. Mais pas une erreur dans la gestion des affaires du pays. NOOOON. Une erreur au regard de l'opinion. Qui lui en veut d'avoir augmenter les impôts...Et au final, qui est-ce qui paye ? C'est LUI ! Il le paye en terme d'impopularité ! Alors qu'il aurait dû faire payer les français, avec la TVA, décidée par son prédecesseur. Et tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles...Car pour le reste, il assume François Hollande. C'est vrai, il n'a pas renégocié le traité européen, contrairement à ce qu'il avait promis pendant sa campagne. "C'est là, avoue-t-il, qu'intervient la rupture avec la majorité". Mais s'il l'avait fait " qu'est-ce que ça aurait changé ?" questionne-t-il... "Rien". il aurait "affronté Angela Merkel, n'aurait rien obtenu sur le plan budgétaire, aurait créé une déstabilisation dans la zone euro et aurait marginalisé la France". Il a donc bien fait de ne pas tenir sa promesse...En fait, ça n'est pas vraiment à un mea culpa que se livre le chef de l'Etat, mais à une explication de texte. A une sorte de bilan de ses 3 premières années d'exercice du pouvoir.Il fait en quelque sorte l'inventaire, avant l'heure, comme pour mieux se dédouanner. Faute avouée à moitié pardonnée. Et en faisant cela, il fait le contraire de ce que ne veut toujours pas faire Nicolas Sarkozy sur les 5 ans qu'il a passés à l'Elysée... Nicolas Sarkozy qui semble rester l'une de ses obsessions : Sarkozy "mobilise très bien son camp, dit-il, mais il (reste) le candidat le moins rassembleur du pays". Et c'est là, sans doute, qu'on peut voir que François Hollande prépare déjà le 1er tour de la présidentielle en 2017 avec... Nicolas Sarkozy comme principal adversaire...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......