LE DIRECT

L'éternel retour de François Bayrou

2 min

"Et si cette fois, c'était la bonne ?!!!"Je vois déjà les sourires moqueurs et dubitatifs."Nooooooon ?!!! Il ne va pas nous refaire le coup ?!!! Pas une 4eme fois ?!!!"...

François Bayrou
François Bayrou Crédits : Radio France

Et puis il avait promis, François Bayrou, il y a un an et demi, quand il s'est fait élire maire de Pau :"C'est fini tout ça", disait-il, "plus d'ambition nationale. Non, il n'y a plus rien à faire. J'ai décidé de vivre la crise au plus près des français. En tant que maire. C'est là que je serai le plus utile". A l'époque, le président du Modem ruminait encore sa déception...Deux ans plus tôt, en 2012, il avait soutenu François Hollande. Avait eu de nombreux échanges avec lui. Et lui avait proposé un partenariat de gouvernement.On va faire une politique de l'offre, François, lui avait-il dit. D'un côté maitriser les dépenses publiques et de l'autre redonner de la compétivité à nos entreprises. Allez ! On le fait ! C'est maintenant qu'il faut y aller, en début de mandat ! Je suis avec toi ! Bien sûr, ce n'est pas ce que tu as promis pendant la campagne. Mais tu sais que c'est la bonne politique..."Et François Hollande avait décliné. En maintenant, contre lui, à Pau, une candidate socialiste aux législatives, Nathalie Chabanne. Il n'y a pas de pitié en politique. Pas d'ami non plus. François Bayrou avait été battu...A peine 2 ans plus tard, il était élu maire de Pau, gràce à Alain Juppé, venu à la rescousse. C'est de là que vient l'actuel et officiel soutien de François Bayrou en faveur de Juppé pour la primaire à droite. Mais on voit bien qu'il commence à prendre ses distances, le béarnais...Ce week-end, il a fait son université de rentrée à Guidel, dans le Morbihan. Et il a défouraillé à tout va contre l'actuel président.Hollande "a créé le sentiment d'une immense déception, estime Bayrou. Nous voyions en lui un potentiel réformiste. Mais il a décidé de ne rien bouger, de ne rien changer..."Mais "l'échec", a-t-il précisé, n'est pas de la "seule responsabilité de François Hollande". Il est largement partagé "par les gouvernements précédents".Et Bayrou de conclure : "nous ne voulons pas remettre en place en 2017 ceux qui ont été écartés en 2012". Son discours avait des tonalités de pré-campagne électorale...Alors évidemment, rien n'est fait. Il ne veut pas aller plus vite que la musique. "Nous verrons, dit-il en privé, nous verrons". Mais en vérité, il y pense plus que jamais...Car il est persuadé qu'Alain Juppé ne peut pas remporter la primaire de la droite et du centre. Elle est organisée par le Parti "Les Républicains". Et même si les centristes y sont potentiellement associés, c'est selon lui une logique partisane qui va s'exprimer. Ce sont, selon Bayrou, les sympathisants de droite les plus radicaux qui vont aller voter en majorité. Et donc, en toute logique, c'est Nicolas Sarkozy qui sera désigné.Dans ces conditions, il sera libéré de son serment d'allégeance envers Alain Juppé et donc en mesure de se présenter. Avec, pense-t-il, de réelles chances de l'emporter...Pour lui, François Hollande est beaucoup trop bas en terme de popularité, il ne pourra pas remonter. Nicolas Sarkozy cristallise encore un fort sentiment de rejet chez de nombreux français, en particulier à gauche. Quant à Marine Le Pen, c'est la candidate de toutes les peurs, de tous les dangers. Avec elle tout pourrait arriver. Ca n'est pas mûr pour le Front National. D'ailleurs, il n'est qu'à voir ce que disent au fil des mois les enquêtes d'opinion. Hollande, comme Sarkozy et comme Le Pen, suscitent de la défiance auprès d'environ 70% de la population...Il y a donc un espace pour un 4eme homme. Et qui d'autre que lui, François Bayrou. "Je n'ai pas dit que je ne m'intéressais pas à la présidentielle", aurait-il déclaré hier en aparté. Pour le moment, il est beaucoup trop tôt pour se déclarer et faire des projections...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......