LE DIRECT

La pensée magique du référendum

3 min

"Mais bon sang, mais c'est bien sûr ! Mais c'est ça qu'il faut faire ! Un référendum ! La voilà la solution !..."C'est vraisemblablement ce que s'est dit Jean Christophe Cambadelis, Premier secrétaire du Parti socialiste. Quand il a vu, ce week-end, le résultat du vote organisé par Nicolas Sarkozy au sein de son parti...

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, le 29 mars 2015.
Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, le 29 mars 2015. Crédits : F. Says - Radio France

Alors que la droite se déchirait sur la question des réfugiés."Faut-il en accueillir ? Oui... Non... Bon d'accord, allez. Un petit peu... Mais non, enfin, on n'a pas les moyens..."Sarkozy a décidé d'organiser une consultation des militants de "Les Républicains". Pas seulement sur les migrants qui fuient la guerre en Syrie et en Irak. Non. Sur l'immigration en général...Il y avait un débat prévu au siège du Parti mardi matin. A la suite de quoi, une douzaine de questions ont été mises en ligne sur internet."Faut-il suspendre et renégocier l'espace Schengen ? Faut-il limiter les dépenses allouées par l'Etat pour le regroupement familial ? Faut-il supprimer l'Aide Médicale d'Etat ? Faut-il adapter le Droit du Sol ? Priviligier l'intégration ou l'assimilation des immigrés ? (Pour moi, perso, Sarko, je vous le dis au passage, c'est l'assimilation qui doit prévaloir..."Résultat, 90% de ceux qui ont voté, un peu plus de 50 000 personnes, se sont alignées sur les propositions de Nicolas Sarkozy.Le message, en creux, était : "Vous voyez ?! Si on c'est la zizanie dans la famille, c'est à moi qu'il faut demander. Je vais mettre tout le monde d'accord...""Il n'y a qu'un quart des militants qui se sont exprimés ? Et alors ? C'est pas ça l'important. L'important, c'est ce chiffre : 90% de ceux qui avaient quelque chose à dire sont d'accord avec moi, Nicolas Sarkozy..."Au PS, rue de Solférino, ils en sont tombés de leur chaise."Oh ! Alors là ! Coup de génie ! On va faire pareil. Un référendum. Sur internet. Et puis on va aussi mettre des urnes sur les marchés. Qui est d'accord pour le rassemblement de la gauche aux élections régionales ?"...Il est évident, là encore, que seuls ceux qui se sentent concernés vont voter. Certains peut-être même plutôt deux fois qu'une... Et c'est donc le oui qui va l'emporter. Cambadelis pourra alors aller crier sur les marchés : "Vous avez vu ? toute la gauche est d'accord pour se rassembler. à 190 % !... Euuuuuh... il n'y a pas quelqu'un qu'a bidouillé les chiffres là ?... Bon, c'est pas grave, c'est pas ça l'important..."Il y a là quelque chose de l'ordre de la "pensée magique"...L'idée que, parce qu'on va réussir médiatiquement à montrer l'unité, elle va se réaliser, comme par enchantement...En réalité, rien n'y fera. La logique qui va s'appliquer aux élections régionales est implacable. On en a eu l'illustration, ce week-end, à l'occasion de municipales partielles.A Bussy St Georges en Seine et Marne, c'est la droite qui l'a emporté au 1er tour. Et à Noisy-le-Grand, en Seine St Denis (un bastion de gauche), là encore, c'est la droite qui s'est imposée, à la faveur d'une triangulaire. Une liste Front De Gauche s'était maintenue au second tour face au PS...Cette logique, elle est toute simple :Vous avez une majorité au pouvoir. Avec un président qui n'applique pas vraiment le programme pour lequel il a été élu. Cette majorité est donc discréditée auprès d'une grande partie de l'Opinion et divisée.Résultat, c'est l'opposition qui va en profiter. La droite, évidemment, qui devrait s'imposer dans une majorité des régions. D'autant que, comme elle est dans l'opposition, elle a réussi à s'unifier. Même en Rhone-Alpes Auvergne, Laurent Wauquiez a réussi à s'entendre avec le Modem, c'est vous dire...Et la seule question qui vaille, désormais, est de savoir si le FN va également tirer son épingle du jeu. S'il va remporter ne serait-ce qu'une des 13 grandes régions...Pour le savoir, Marine Le Pen n'a pas prévu de consultation ou de référendum. Il aura lieu les 6 et 13 décembre prochain.Et "si ça arrive, prévient un responsable de "Les Républicains", attention danger. La victoire sera très entachée. Et ça va bouleverser le paysage politique français...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......