LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Après Gallois, Jospin : encore un rapport signé Hollande

2 min

On dit le président Hollande indécis, flou...La faute sans doute au temps de la sociale-démocratie, un temps long sans résultats immédiats qui entretient cette impression...Le moins que l'on puisse attendre d'un président c'est qu'il décide... c'est qu'il sache où il va...Comme l'écrit ce matin dans Libération le philosophe Jean-Claude Monod , auteur au Seuil de "Qu'est-ce qu'un chef en démocratie ?" il faut pour un président sous la Vème "un charisme de conviction"...Et le reproche qui domine ces derniers temps malgré son intervention du 9 septembre sur TF1 c'est un manque de cap... et donc il faut qu'il redonne de la perspective à l'action du gouvernement, c'est l'objet a priori mardi prochain à l'Elysée de sa première conférence de presse, celle des 6 mois de mandat...Mais dans le fond ce qui ajoute à cette impression de flou... c'est la multiplication des commissions, missions et groupe d'experts...Une dizaine depuis le début du mandat...Et on a pu constaté cette semaine avec la remise du rapport Gallois et surtout les arbitrages qui en ont découlé, mais aussi grâce à la multiplication des fuites dans la presse tout au long du mois d'octobre, on a pu constaté que les choses étaient déjà quasiment acquises, décidées, tranchées par le Président...On croit qu'il ne sait pas où il va...Mais LUI sait très bien où il va...Une preuve : le séminaire intergouvernemental de mardi matin au lendemain de la remise du rapport Gallois n'a décidé de rien...Certains proches de ministres me l'ont raconté... "Tout était arrêté"...Vous imaginez bien que tous les arbitrages sur 67 pages de rapport n'ont pas été décidés dans la seule soirée de lundi...C'est un peu pareil avec la Commission Hollande (pardon !) la commission Jospin qui remet son rapport ce matin...L'ancien Premier ministre a régulièrement tenu informé le Président...Hollande, au besoin, lui rappelait gentiment le cadre fixé dans sa lettre de mission...Jospin revenait devant les membres de la commission... Il faisait adopter une nouvelle décision plus conforme aux souhaits du Président...Si le consensus n'était vraiment pas possible, Lionel Jospin faisait voter deux scenari... histoire de laisser le champ libre à l'Elysée...Pour François Hollande, ces commissions sont donc un cheval de troie...Une façon de rester maitre de la voix à tracer...tout en donnant l'impression du débat et du consensus...L'avantage sur ses prédécesseurs qui ont tous pratiqué la "commissionnite" c'est que ces comités "Gustave, Théodule ou Hippolyte" comme disait Charles De Gaulle n'ont souvent eu qu'un très faible intérêt politique... voire même ils présentaient souvent un risque... car les travaux de la commission étaient rapidement enterrés...Là il est certain qu'en orientant le travail de ces comités, François Hollande ne peut qu'en appliquer les recommandations... et devrait ainsi regagner petit à petit en crédibilité... et tenter ainsi d'effacer cette image d'homme consensuel et timoré...

Ludovic PIEDTENU

L'équipe
Production
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......