LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cécile Duflot a-t-elle fumé la moquette

2 min

Cécile Duflot a-t-elle fumé la moquette, pour juger bon de ressortir à cinq jours des législatives cette histoire de Cannabis ?

C’est la question officielle. Celle que se pose la droite, le PS, et le gouvernement. Se demander si la ministre de l’égalité des territoires a commis une faute évite en tout cas de parler du sujet lui-même, le cannabis, car c’est un sac de nœud composé de problèmes de santé réels et de grosse hypocrisie.

La question du Cannabis est impossible à poser en France.

Impossible sur le plan politique parce que le candidat Hollande l’a tranchée dans sa campagne, et que toute évocation apparaît forcément comme une remise en cause de son autorité, d’ailleurs la droite s’en est donnée à cœur joie en dénonçant dès hier le double discours du pouvoir.

Deuxièmement l’usage du Cannabis est une pratique qui n’est pas anodine, et qui est même dangereuse si vous prenez le volant, mais cette nuisance pour la santé est sans commune mesure avec l’intensité des effets en chaine que la simple évocation de cette plante peut provoquer dans l’univers politique. Sur ce plan c’est un tabou. Cachez cette feuille que je ne saurais voir.

Ne vous demandez si la fameuse législation qu’il ne faut pas surtout pas remettre en cause est appliquée, et si elle est applicable. Elle prévoit jusqu’à un an de prison pour simple usage, alors que douze millions quatre cent mille français ont déclaré en avoir consommé selon des statistiques de 2010, que quatre millions en fumaient cette année là, dont un million deux cent mille régulièrement.

Il faudrait donc créer douze millions de places de prisons pour appliquer cette loi fondamentale, on en a soixante mille aujourd’hui.

Donc il faut détourner les yeux, et se boucher le nez dans les rassemblements festifs.

Pourquoi ?

Parce que la droite veut représenter l’ordre, donc qu’elle combat par principe toute idée de dépénalisation, et que le PS a peur d’être accusée de laxisme, donc qu’il n’y procèdera pas.

Pourtant cette question du Cannabis dépasse les clivages partisans. On en fume à l’extrême gauche, on en fume à gauche, on en fume à droite, on en fume à l’extrême droite, on en fume dans tous les milieux.

Le cannabis est une faiblesse collective et non partisane, mais il est aussi un marqueur théorique, un peu comme l’était le Pacs dans les années 90, quand la droite était en furie, la gauche en défense, et comme si les clients potentiels du Pacs se recrutaient uniquement chez les copains de Jospin et jamais chez les amis de Chirac.

Mais c’est comme ça. Un français sur cinq en prend ou en a pris, la loi n’est pas appliquée, ou alors au petit malheur la chance, mais surtout n’en parlez pas.

Parlez plutôt de Cécile Duflot, qui aurait fumé la moquette. Ca c’est permis...

L'équipe
Production
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......