LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Chômage : les deux trous du sapeur camembert

2 min

Guerre au Mali, débat sur le mariage, libération de Florence Cassez, depuis deux semaines le gouvernement et le Président de la République ont un peu de répit sur ce qui reste leur principale épreuve : la situation sociale et économique, les déficits et le chômage. Pourtant, Ils seront inévitablement rattrapés, et le dossier le plus brûlant, et le plus inextricable, sera celui des retraites...

La raison de cette urgence c'est que les déficits se creusent. On connait la solution mise en avant, et qui sera remise sur le tapis, le recul de l'âge de départ, mais on voit se dessiner une autre perspective, jusque là tabou : le gel des pensions, donc leur réduction. En clair, on serait contraint de partir de plus en plus tard, pour toucher des retraites de plus en plus réduites.

Comptablement il n'y a, semble-t-il aucun moyen d'échapper à cette obligation.

Sauf qu'il y a un mais, tout aussi comptable : ce remède de cheval peut avoir deux conséquences tout aussi implacable. La première se dessine déjà. Elle est le produit de la loi de 2010. L'idée était de travailler plus longtemps. Le vice est que pour travailler davantage il faut avoir du travail, et qu'un grand nombre de séniors en sont privés dès l'âge de 55 ans. Ce qui s'est passé c'est que l'argent économisé par les caisses de retraite a été dépensé par les caisses de chômage. En clair, comme le sapeur camembert, on a bouché un trou en en creusant un autre...

La deuxième conséquence d'un allongement accompagné d'une réduction des pensions se sentirait à plus long terme. Depuis les années 2000 l'âge d'entrée sur le marché du travail recule et les jeunes sont de plus en plus pauvres. Cette génération ne s'en tire très souvent que grace à l'aide de ses aînés. Qu'en sera-t-il dans vingt ou trente ans, quand la génération aujourd'hui avantagée du baby boom aura disparu, et que les retraités seront plus vieux et moins riches ? Que se passera-t-il quand on aura raboté la génération des vieux après avoir précarisé les jeunes ?

La question est sans réponse, et c'est donc un second trou, encore plus grand, qu'on sera tenté de creuser pour boucher le plus immédiat. En clair, au nom de la rigueur comptable, le sapeur pourrait creuser deux fois...

L'équipe
Production
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......