LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Et si Nicolas Sarkozy réduisait le temps de travail ?

2 min

On ne sait pas si la crise va bousculer l’Euro, qui devrait quand même passer Noël, mais elle chamboule décidément, et de fond en comble tous les marqueurs politiques.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy

Ainsi le protectionnisme . Il y a deux mois c’était le grand méchant loup, aujourd’hui tout le monde le caresse, comme un agneau, Laurent Wauquiez est le dernier en date.

Ainsi le triple A . Il y a un mois c’était un pitbull, et depuis la semaine dernière c’est un caniche qui aboie sans perturber la caravane.

Ainsi le temps de travail . C’est la surprise de la semaine. Dans son édition datée d’aujourd’hui, le journal Le Monde confirme une mesure de derrière les fagots, que Xavier Bertrand avait d’ailleurs laissée entrevoir il y a deux semaines au micro de Radio France Politique. Elle concerne le prochain « sommet pour l’emploi » du 18 janvier, sur lequel le chef de l’état compte beaucoup pour redorer son blason social.

De prime abord le thème officiel ne casse pas trois pattes à un canard. L’état réfléchirait à « flexibiliser le temps de travail ». Du classique. Il souhaiterait des accords d’entreprise qui garantiraient l’emploi en échange de concessions sur les salaires.

C’est en creusant l’avant-projet qu’on découvre une pépite. Pour faire baisser le chômage au plus vite, et si possible avant le printemps, l’Elysée envisage de mettre en place un dispositif de chômage partiel. Plutôt que de procéder à des licenciements, les entreprises partageraient le temps de travail, et l’état garantirait le maintien des salaires à quatre vingt dix pour cents.

Cette idée de partage du temps de travail était, depuis cinq ans, la bête noire du Président de la République. Son horreur économique. Le discours officiel, mille fois martelés, c’était de travailler plus, pour faire grossir le gâteau, surtout pas de travailler moins.

Il se trouve que ce partage a donné de bons résultats en Allemagne. Il a permis de limiter la casse, lors de la récession de 2008, et c’est au nom de la fameuse convergence qu’il sera discuté en janvier. Selon Pierre Cahuc, un économiste cité par Le Monde, et qui a piloté un groupe de travail dans la métallurgie, il s’agit tout simplement de « réduire la durée et le coût du travail »…

Vous êtes bien réveillé. La proposition du sommet pour l’emploi, donc du cœur de la campagne du président sortant, serait d’enclencher, autant de fois que nécessaire, une réduction du temps de travail , alors que le projet de l’UMP préconise le contraire.

Sans doute avait-on mal compris quatre et demi de discours et de lois sur les trente cinq heures. Si Nicolas Sarkozy tenait tellement à les abolir, c’est en fait qu’il visait les 32…

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......