LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Etat de grâce : encore un coup de l'info Larsen !

2 min

« Qui disait qu'il n'y aurait pas d'état de grâce ? » se demande Jean Luc Parodi, directeur du Cevipof, en commentant dans le Journal du Dimanche le dernier sondage Ifop, qui place Hollande à un très haut niveau de popularité et Jean Marc Ayrault à un niveau record. Qui le disait ? Ben pardi ! Le Journal du Dimanche de la semaine d'avant qui titrait sur sa Une, en énormes caractères, et sur cinq colonnes : " Pas d'état de grâce pour François Hollande". Notre confrère le JDD ne faisait que refléter une idée dominante, et répercutée partout. Cette idée tout faite, et qu'il aurait été sacrilège de contester, était une évidence apparue dès la première seconde du mandat du nouveau président. Il n'y aurait pas d'état de grâce, parce bof, et parce que la crise, la crise, la crise... Or il y a un état de grâce, ce qui n'a d'ailleurs aucune importance, la question n'est pas de savoir si la grâce du « tout nouveau tout beau » existe ou non, car elle existe mécaniquement, mais si l'état de disgrâce s'installera dès octobre comme cela s'est passé sous le quinquennat Sarkozy. Cette bévue collective et médiatique pourrait porter un nom. On pourrait l'appeler "l'effet Larsen", ou plutôt "l'info Larsen". Cet effet, ou cette info, consiste à prendre un préjugé, un souhait, ou une crainte pour une réalité, en s'appuyant sur le fait qu'on en parle dans d'autres medias. C'est une fausse évidence qui en devient une vraie parce qu'elle passe d'un haut parleur à un micro puis d'un micro vers un haut parleur, qui la diffuse dans un micro, et ainsi de suite jusqu'à ce qu’un bruit affreux oblige à couper la sono. Entre temps on aura affirmé cent fois la même sottise en l'illustrant naturellement avec des témoignages vécus : « Il n'y a pas d'état de grâce », donc on trouvera toujours un expert, un sondeur, ou un passant, qui dira : "j'ai des doutes !" Le même « effet Larsen », en pire, s'était produit pendant la campagne présidentielle à propos de l'abstention. Le JDD avait d'ailleurs publié un fameux sondage qui avait mis le feu aux rédactions. On s'acheminait vers des records d'abstention. Partout de fins limiers, des Sherlock Holmes du fait de société, découvraient des français authentiques et boudeurs qui proclamaient leur lassitude. Ils n'iraient pas voter. C'était un fait qui ne supportait aucune contradiction. On connait le résultat : plus de 80% de participation. Quel est la prochaine Info Larsen ? Sauf erreur elle va concerner l'Euro. A quoi reconnaît-on une Info Larsen ? A ce que le message est intangible, quelle que soit la réalité. C'est comme ça parce que c'est comme ça, et si vous éprouvez un doute c'est que vous n'y comprenez rien. Dans le cas de l'Euro, par exemple, le message constant c'est la panique. Tremblez dans vos foyers, bonnes gens... Il y a deux ans la panique c'est que l'Euro montait. Cette semaine, attachez vos ceintures, la cata c'est que l'Euro est en baisse...

L'équipe
Production
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......