LE DIRECT

Hollande au Parlement Européen : "Ce qui nous menace, la défiance des peuples"

3 min

Il faut retrouver de la souveraineté...C'est l'un des axes majeurs de la vision politique de François Hollande...Son analyse, il l'a livrée hier devant les eurodéputés...Economiquement, il faut réaffirmer notre souveraineté face aux marchés...La seule bonne raison peut-être de pratiquer une telle rigueur budgétaire en France et dans les pays européens...La seule bonne raison pour expliquer cette course à la réduction des déficits...1 euro de moins à payer demain pour le remboursement de la dette, c'est 1 euro de plus tout de suite pour les services publics et le fonctionnement de l'Etat...Retrouver de la souveraineté industrielle...Quand l'Etat via le Fond d'investissement stratégique, le FSI décide d'une participation minoritaire, d'un soutien au futur éventuel repreneur de la raffinerie de Petit-Couronne... C'est affirmer que dans certains cas, sur un secteur stratégique comme le raffinage, l'Etat garantit son indépendance énergétique... et donc là encore préserve sa souveraineté...C'est éviter aussi d'importer des produits pétroliers de l'étranger et d'augmenter la facture... ainsi de ne pas conforter le déficit de notre commerce extérieur et là encore de notre dette...Mais revenons à l'épisode européen de la semaine, ce conseil demain et après demain...où François Hollande retrouvera autour de la table une somme d'intérêts contradictoires... comme souvent à cette échelle...et pire encore aujourd'hui en temps de crise, ce qu'il a dit hier devant le parlement "les intérêts nationaux prennent le pas sur l'intérêt européen"...Contradictions donc à cette table entre les visions que chaque chef d'Etat défend...entre les postures et les calendriers... Le britannique Cameron est plus zélé que Thatcher...Mario Monti, l'italien est démissionnaire...L'espagnol Rajoy l'est presque...L'allemande Merkel attend les élections de septembre...Finalement s'il y en a un qui a le champ libre avant d'entamer ces négociations sur le budget de l'union, c'est bien le chef d'Etat français...Mais à condition d'être cohérent... et d'être crédible vis-à-vis de ses partenaires, ce qui explique encore qu'il tient tant à la rigueur budgétaire en France...On ne peut pas vouloir impulser en Europe une politique pour la jeunesse ou la transition énergétique si on ne la fait pas chez soi... on ne peut pas donner des leçons de bonne conduite budgétaire si on n'est pas rigoureux chez soi... Retrouver de la souveraineté face aux marchés aurait donc aussi pour conséquence une autre Europe...Cela conduirait par ailleurs à réconcilier les opinions publiques de chaque Etat avec l'Europe...Et qu'a-t-il dit d'essentiel sur cette question hier, une ligne directrice en même temps qu'elle est une alerte adressée à ses voisins..."Ce qui nous menace, a-t-il dit, ce n'est plus la défiance des marchés mais celle des peuples"Une phrase qui interpelle... par sa justesse d'analyse...Tout l'édifice se tient, sur le papier, cela sonne bien... mais avec une contradiction de sa part... quand il affirme qu'en même temps de tenir ses engagements de réduction des déficits, "nous devons collectivement et constamment ajuster nos objectifs aux réalités de la conjoncture. Où serait la cohérence, ajoute-t-il, d'avoir défini au mois de juin un pacte de croissance et de faire ensuite un pacte de déflation" à travers ce budget européen...Hollande reprend là un terme des années 30... les politiques de déflation... pour fustiger la rigueur... Serait-ce le premier signe d'un abandon de l'objectif des 3% à la fin de l'année ? Mais dans ce cas, quid de sa volonté de défense de notre souveraineté...Politiquement, c'est là tout l'enjeu, il faut trouver le délicat équilibre entre cette recherche de plus de souveraineté, de plus de crédibilité pour regagner la confiance des peuples... sans asphyxier nos économies nationales et notre économie européenne...Les chefs d'Etat de l'Union n'ont donc pas dans les prochaines semaines à définir que le seul cadre budgétaire pour les sept prochaines années mais une pratique politique solidaire commune qui tire enfin ce grand machin vers le haut...

L'équipe
Production
Journaliste
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......