LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La manif pour tous, comment en sortir ? Par Frédéric Métézeau

2 min

La question se pose pour une grande partie de l’UMP et une partie de l’UDI : que doivent faire les partis et les élus quand leur base défile dans la rue pour demander la suppression d’une loi votée et promulguée et ce alors même qu’aucune grande loi sociétale n’a jamais été abrogée sous la cinquière République ? Equation difficile Jean-François Copé sera dans la rue dimanche, mais il tente de contourner, d'élargir le mot d’ordre, le président de l’UMP défilera contre la politique menée depuis 1 an par François Hollande mais Fillon par exemple n’y sera pas car la droite se retrouve face à dilemme comme elle n’en avait pas connu depuis plusieurs décennies : faut-il désobéir à la loi et au pouvoir légal au nom de sa morale ? L’immense majorité des manifestants qui marcheront dimanche n’ont jamais eu à trancher, la dernière fois que des hommes de droite – des cadres ou des simples sympathisants – ont pratiqué la désobeissance civile c’était après l’armistice du 17 juin 40 et en 1961 au moment du putsch des généraux d’Alger. En instaurant le mariage pour tous, la gauche aura réussi un tour de force – et en fonction des évènements peut-être les historiens glauseront-ils sur le machiavelisme tout mitterrandien de François Hollande – un tour de force car désormais des militants venus de la droite républicaine villipendent la police et parfois l’affrontent physiquement dans la rue L’embarras à droite va même au-delà de cette « manif pour tous » : que faire du mariage gay en cas de retour au pouvoir en 2017 ? On ne fera pas marche arrière déclarent Nathalie Kosciusko-Morizet, Valérie Pécresse et Luc Chatel, on réécrira la loi explique Hervé Mariton, on abrogera par référendum avance Guillaume Peltier… Sans oublier ceux qui sont pour : Jean-Louis Borloo ou Benoist Apparu. En attendant, l’UMP essaiera de jauger au mieux la participation de dimanche. Une faible affluence ou des débordements incontrôlables, et elle laissera alors ces élément radicaux sur le pavé, une forte participation sans violence et il lui faudra faire avec ces milliers d’individus ce que le PS et les Verts ont su faire avec les anciens soixante-huitards puis la génération SOS Racisme, les intégrer au débat politique institutionnel et républicain, pour éviter qu’ils n’aillent grossir les rangs du Front National. Car il n’y a pas que la manifestation de dimanche qui influera sur le comportement de l’UMP : combien de listes « manif pour tous » aux municipales dans un an ? Quel score pour elles et pour le Front National qui lui n’aura pas d’état d’âme à accueillir les plus jusqu'au boutistes ? Les questions politiques les plus brûlantes se tranchent aussi avec un œil sur les urnes et les sondages.

Frédéric Métézeau

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......