LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le PS à La Rochelle : unité sincère ou unité de façade ?

2 min

Allaient-ils s’embrasser ou s’écharper ? La réponse était connue d’avance.

Ils seraient contraints de faire les deux.

Ils s’attaqueraient parce qu’ils sont adversaires dans une élection, (quel scoop !). Or, dans une élection (quelle esprit d’analyse !), il y a plusieurs appelés, mais toujours un seul élu. Donc le jeu ne consiste pas à serrer les rangs mais à en sortir, en écartant ses rivaux.

Mais il y a un problème : cette élection, donc cette bataille, est aussi une primaire, donc une compétition interne, mais arbitrée de l’extérieur, par des électeurs de gauche, pas tous d’accord entre eux, mais unis dans le souhait de ne pas faire perdre leur camp.

Du coup, la primaire implique naturellement une bataille, avec ses pièges et ses crocs en jambe, mais elle obéit aux mêmes règles que cohabitation. Le contraire d’un western : le premier qui tire est mort. Les adversaires doivent s’embrasser, faire serment d’unité, avoir un programme commun, et s’abattre en même temps.

Ségolène Royal en a fait l’expérience, elle qui voulait attaquer son parti en justice après le congrès de Reims, et qui a cru judicieux de surprendre ses rivaux en novembre 2010 (Dominique Strauss-Kahn à l’époque) en se portant candidate. Succès médiatique assuré mais plongeon immédiat dans les sondages. A vouloir griller la politesse elle s’était brûlée les ailes.

Du coup ils la jouent tous collectifs, surtout quand ils pensent à eux-mêmes, et La Rochelle s’est forcément terminé par la nécessaire image, acclamée par les militants, main dans la main pour la photo, mano a mano dans les coulisses.

C’est après la primaire, en novembre ou en décembre, qu’on pourra juger sur pièce. Ou bien le gagnant ou la gagnante sera la perle unique, entouré de ses seconds, ou bien il (ou elle) sera le poor lonesome cow-boy, couvert de bleus.

Dans ce cas l’infirmerie sera plus proche que l’Elysée.

François Hollande et Martine Aubry à la Rochelle
François Hollande et Martine Aubry à la Rochelle Crédits : Ludovic Piedtenu - Radio France
François Hollande et Martine Aubry à la Rochelle Ludovic Piedtenu © Radio France
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......