LE DIRECT

L'intervention de Jean-Marc Ayrault dans le débat parlementaire "Mariage et Adoption pour les couples de même sexe"

3 min

Hier matin les débats ont repris... un dimanche, c'est suffisament rare pour être signalé et beaucoup de députés sur les bancs de la droite s'en sont d'ailleurs émus publiquement... Reprise donc à 10h30 pour un 5ème jour de débat... avec une opposition qui ne cesse depuis le début de vouloir comme elle le dit "faire tomber les masques" du gouvernement... Autrement dit, savoir quelles étaient les intentions de ce gouvernement sur ce que la droite appelle "la suite", à savoir la PMA ou même la GPA... Sur ce point, c'était devenu une ritournelle du côté de l'opposition dans ses interventions, presque un rosaire, une prière répétitive : on entendait constamment le mariage, l'adoption PUIS la PMA, la GPA et même le clonage... Evidemment cette caricature avait pour but d'agacer le gouvernement et de le pousser à s'exprimer sur son calendrier concernant ce texte famille annoncé il y a trois semaines... Un texte venu de nulle part et promis (claquement de doigt) comme çà pour le mois de mars dans lequel le gouvernement s'engageait à introduire lui-même un article sur la PMA... c'était un compromis, un troc avec le groupe socialiste à l'assemblée dont une bonne majorité, les deux tiers souhaitait la discussion de la PMA dès ce texte mariage et adoption... Au-delà du troc, du deal, il y avait aussi un véritable intérêt tactique... Permettre l'adoption de ce texte mariage et adoption sans donner du grain à l'opposition sur cette fameuse PMA... De la théorie à la pratique... 3 semaines plus tard, les débats parlementaires commencent... et l'opposition se délecte de cet avenir incertain... de ces lignes qu'ont un temps (au mois de décembre) tenté de tracer les députés de la majorité avant que n'intervienne en janvier le gouvernement... Et que s'est-il passé hier ? Encore une intervention du gouvernement, du chef du gouvernement... depuis le Cambodge... qui alors qu'il est loin et qu'il n'a pas de vision réelle des échanges dans l'hémicycle à Paris... répond à un journaliste lui-même éloigné de la scène parlementaire qui demande confirmation des propos tenus quelques minutes avant par la ministre de la famille, Dominique Bertinotti qui disait aux députés qu'il y aurait bien un texte famille avec la PMA avant la fin de l'année... Et bien Jean-Marc Ayrault déclare : "elle ne peut pas dire çà car elle ne connaît pas l'avis du comité national d'éthique"... Mais le Premier ministre en plus de s'arc-bouter sur un avis qui n'est qu'un avis consultatif, désavoue sa ministre qui fait le travail à Paris sur ce texte jour et nuit avec Christiane Taubira, avec Alain Vidalies, 3 membres du gouvernement au total, quel manque de confiance ! et c'est le premier d'entre eux qui à distance sème le trouble dans des débats déjà compliqués à mener et démontre avec ses hésitations qu'il n'y a aucune volonté politique sur cette PMA... Si on avait des doutes, ils sont levés... Voilà comment un Premier ministre qui voulait user de tactique pour être discret et mieux défendre ce texte mariage et adoption a provoqué hier plus de frein aux débats que l'équivalent d'un millier d'amendements déposé par l'opposition... L'équivalent de l'éléphant cambodgien dans un magasin de porcelaine... Un député socialiste quitte la séance et me glisse en parlant du Premier ministre : "il ne pouvait pas se taire ?!"

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......