LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'UMP enclenche la machine à perdre

3 min

Le pacte de « non agression » aura donc duré… 16 jours ! Bel effort !!

Depuis l’échec de la présidentielle, 16 jours… avant que les colts ne soient dégainés ! Mais ce qui devait arriver,… arriva !

Depuis hier, fini les faux semblants : le duel Copé Fillon est officiellement engagé !

Dans le Figaro Magazine, l’ancien premier ministre, façon Polichinelle, lève donc le voile sur un secret…. qui n’en était plus un pour personne. Il tire le premier: « Je prendrai toute ma part à la compétition pour diriger le parti, puisque l’UMP n’a plus de leader naturel » !

Pan !

Fort de sa côte de popularité chez les Français, de son record de longévité à Matignon, et de son élection quasi assurée dans la 2ème circonscription de Paris…. François Fillon s’y voit déjà…. En face, Jean-François Copé, de 10 ans son cadet, n’a pas perdu une minute pour riposter, dans Le Monde : « Fillon n’a aucun soutien réel, c’est un homme… seul » !

Pan ! Pan !

Le Secrétaire général de l’UMP semble persuadé que les 250.000 adhérents du parti lui accordent majoritairement leur préférence.

En oubliant un peu vite que son élection à lui, n’est pas assurée dans sa circonscription de Meaux, où il risque une triangulaire périlleuse avec le Front National et le PS.

Le règlement de comptes à UMP Corral a donc commencé.

Et entre les seconds couteaux, les escarmouches sont également violentes. Comme à Paris où, depuis deux jours, Rachida Dati et Bernard Debré se traitent de tous les noms d’oiseaux, par blogs interposés.

Le duel Copé-Fillon laissera une victime sur le carreau.

A moins…. qu’elle ne laisse… les deux sur le carreau !

Hypothèse plausible, pour deux raisons. D’abord contrôler l’UMP n’aura de sens… que si l’UMP existe encore !

Ce qui reste à prouver.

Ce mouvement politique est à peine adolescent, 10 ans d’âge seulement, dont 8 consacrées d’abord à servir Nicolas Sarkozy.

Aujourd’hui, les forces centrifuges y sont considérables.

La résurgence des 3 pôles de la droite, théorisés par René Rémond, ne peut être écartée.

On peut imaginer… un courant légitimiste réactionnaire entre FN et Droite Populaire et un pôle orléaniste libéral entre Modem et Parti Radical…

Ne resterait plus alors de l’UMP que le courant bonapartiste gaulliste… Un appareil de taille plus… modeste…

Ensuite, François Fillon et Jean-François Copé n’ont pas le monopole de l’ambition, à droite.

En coulisses, d’autres attendent leur heure et ils ont tout à gagner d’un règlement de comptes fratricide…

Nombreux sont les quadras aux dents longues, de Xavier Bertrand à François Baroin en passant par Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Le Maire ou Nathalie Kosciuzsko Morizet...

Sans oublier… un « recours possible », Alain Juppé… Et une inconnue : le « retraité de Marrakech », Nicolas Sarkozy peut-il… revenir ??... La « tentation de Venise » ne cèdera-t-elle pas la place à la tentation du retour, d’ici un an ou deux ?...

En attendant, la bataille des ambitions personnelles est donc engagée à droite. Une valeur sûre pour enclencher la machine à perdre… aux législatives !

Pan ! Pan ! Pan !

La politique,… dans toute sa « noblesse » !!!

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......