LE DIRECT

Sarkozy-Hollande : question de temps-pérament

2 min

Quelle accélération ! Il n’a pas fallu quarante huit heures en 2012 pour que l’affrontement Sarkozy Hollande se durcisse. Ils ont mis le turbo, mais chacun avec son style.

François Hollande et Martine Aubry à la Rochelle
François Hollande et Martine Aubry à la Rochelle Crédits : Ludovic Piedtenu - Radio France

L’un fonce, quitte à foncer dans le mur, l’essentiel étant de klaxonner, l’autre fait rugir son moteur, mais en temporisant, l’essentiel est d’attendre.

Ce qui les oppose c’est la gestion du temps.

Sarkozy oublie le passé, promet pour le futur, et l’exprime dans l’instant d’une annonce. Pour lui peu importe que la charrue précède les bœufs, ou même qu’il y ait un bœuf, l’essentiel est de faire parler du bœuf qui va tirer la charrue, dans le journal de 20 heures. C’est ce qu’il fait d’ailleurs avec sa TVA sociale, une réforme qui n’a guère plus de chance de voir le jour en deux mois que le chantier de la dépendance, annoncé pour les vœux 2010. Mais peu importe, la TVA sociale fait le débat et on verra demain. On pourra toujours dire que M. Sarkozy brasse de l’air, les hélicoptères aussi, d’ailleurs ça les fait décoller.

Hollande, lui, est imprégné de méthode Mitterrandienne. Il veut laisser du temps au temps. Il refuse de tout mélanger, le passé, le présent, le futur, il n’aime pas mettre la charrue avant les bœufs, et quand les bœufs tardent à venir il répond « on verra bien », comme son maître.

Son accélération plutôt réussie d’hier, dans le journal Libération et sur France 2, correspond d’ailleurs à un discours devant un rideau rouge encore fermé. Il est venu raconter la trame de sa future campagne, mais sans frapper les trois coups, quitte à ce que ses lieutenants fassent patienter l’auditoire : « Ca va venir ! » disent-ils sur tous les tons.

Le danger du style Sarkozy, c’est de se consumer dans l’instant, le danger de la méthode Hollande c’est de consulter le panneau de la gare, sans voir que le train est arrivé.

Or la campagne a bel et bien commencé et elle n’attendra pas. Le rideau rouge qui tarde à s’ouvrir, ce n’est pas facile à gérer quand le public s’impatiente et que des rumeurs s’élèvent dans la salle. Hier, par exemple, on a eu droit à des commentaires, et des contre commentaires à la suite d’un article dans le journal Les Echos, annonçant que le candidat socialiste renonçait à sa grande réforme fiscale, ce qu’il a démenti hier soir à la télé : il la fera. Mais donner du temps a temps peut aussi donner des espaces au désordre…

Au final, qui est le mieux profilé pour les semaines qui viennent ? Sarkozy l’homme de l’instant, ou Hollande l’homme du temps long ? Nous verrons.

Le risque, pour Sarkozy l’improvisateur, c’est que son coup de la nouveauté fasse un peu déjà vu. Le danger, pour Hollande, c’est qu’à force de consulter sa montre, il ne rate son rendez-vous…

L'équipe
Production
Journaliste
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......