LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"En même temps ! En même temps !" en meeting, le 17 avril à Bercy, les partisans d'Emmanuel Macron scandent l'expression favorite du candidat.

La fin du "Et en même temps" ?

3 min
À retrouver dans l'émission

L'expression favorite d'Emmanuel Macron a-t-elle vécu ?

"En même temps ! En même temps !" en meeting, le 17 avril à Bercy, les partisans d'Emmanuel Macron scandent l'expression favorite du candidat.
"En même temps ! En même temps !" en meeting, le 17 avril à Bercy, les partisans d'Emmanuel Macron scandent l'expression favorite du candidat. Crédits : Gaël Michaud - AFP

Pendant sa campagne, le discours d'Emmanuel Macron était conçu comme un subtil jeu d'équilibre ; chaque idée était contrebalancée par son inverse, nuancée par son contraire. C'est ce qu'on avait appelé le syndrome "En même temps", selon l'une des expressions les plus utilisées par le candidat Macron. Une expression qu'il avait même fait scander à la foule, en signe de ralliement, lors d'un meeting, le 17 avril à Bercy.

S'agit-il de l'influence du fameux « balancement circonspect » qu'on affute à l'ENA ? Est-ce plutôt une inclination philosophique pour le ying et le yang ? Ou bien tout simplement la meilleure définition du positionnement centriste ? L'explication la plus pédagogique de ce concept avait eu lieu devant des enfants, lors d'une émission spéciale sur la chaîne C8 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En d'autres termes, le programme doit "marcher sur ses deux jambes", selon le cliché resservi à satiété par les lieutenants d'Emmanuel Macron.

Pourtant, ces derniers jours, quelques fissures sont apparues dans ce bel emblème du "En même temps".

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron voulait garantir la sécurité et "en même temps" renforcer les libertés publiques. Or, on a appris que les principales mesures de l’État d'urgence se retrouveraient en fait dans la nouvelle loi anti-terroriste.

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron voulait garantir la bonne gestion des comptes publics, "et en même temps" le pouvoir d'achat des Français. Il y a encore quelques semaines, il affirmait d'ailleurs que la hausse de la CSG serait compensée par la suppression de la taxe d'habitation.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Résultat : l'augmentation de la CSG est bien maintenue dès le prochain budget ; mais la suppression de la taxe d'habitation est renvoyée à la fin du quinquennat. Certes, pour les salariés, la hausse de la CSG sera compensée par la suppression des cotisations salariales, mais l'équilibre général de la promesse s'en trouve affecté.

C'était un peu la "face cachée" du programme : il y avait le détail des engagements mais pas leur temporalité.

Les linguistes pourront se pencher sur cette expression "Et en même temps", fatalement ambiguë : elle revêt à la fois l'idée de complémentarité, mais aussi de simultanéité. Cette simultanéité n'aura donc duré que le temps de la campagne. Et en même temps, ce n'est pas la première fois...

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......