LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La France et ses fragilités

2 min
À retrouver dans l'émission

La vie politique française est, depuis longtemps déjà marquée par la fracture, qu’on constate chaque jour plus profonde entre la classe politique et les français.

La cassure est si ancienne et préoccupante qu’elle justifie, quasiment à elle seule, l’existence depuis 2009, d’une enquête du Cevipof sur la confiance en politique. La dernière vague, réalisée en décembre 2015, a montré que plus de 80% des français éprouvent des “sentiments négatifs” à l’égard de leurs élus. Et il paraît peu probable que les choses puissent changer d’ici à la prochaine vague.

Comment pourrait-il en être autrement, quand tous les signaux que nous envoie la vie politique de ce pays sont négatifs, et quand le personnel politique, dans son ensemble, et famille par famille, en vient à se déchirer ?

La gauche de gouvernement est totalement divisée. La majorité, de plus en plus minoritaire, paye cher la ligne hollando-vallsiste qui peine à s’imposer, contrainte qu’elle est d’utiliser pour gouverner le 49-3.

La droite aussi, attend de voir selon quels pointillés elle va se découper, quand les hostilités auront vraiment débuté autour de la primaire. Et en attendant, elle va réussir à se déchirer sur la question, qui pourtant aurait dû rester secondaire, du vote des français de l’étranger, suite à la tentative de coup de force de Nicolas Sarkozy. Le Front National ne va pas mieux, qui n’a pas de ligne politique. Les souverainistes sont totalement explosés. Et la gauche de la gauche reste profondément divisée dans le conflit qui oppose Pierre Laurent à Jean-Luc Mélenchon. Les écolos étant eux centrifugés depuis longtemps.

Comment, dans ces conditions, la confiance pourrait-elle revenir ? Comment les français pourraient-ils appréhender sereinement l’avenir, et les délicats sujets de société du moment ? Laïcité, intégration, migrations, ou même : relations hommes femmes, on a vu ces jours-ci quel exemple donnait la classe politique là-dessus... Comment, dans un contexte si violent qui fait qu’un concert de rap suffit à enflammer le pays, les français pourraient-ils retrouver un minimum de foi en la politique ? Quel déclic pourrait permettre de refaire société ? De recoller les morceaux ?

Récemment, en petit comité, François Hollande exprimait des regrets sur l’occasion manquée de 98, quand la France victorieuse de la coupe du monde de foot, a manqué l’occasion de s’afficher plus unie, plus forte, quand les illusions “black blanc beur” se sont fracassées sur les réalités d’alors. Mais que pouvait-on sérieusement attendre de cette victoire ? Qui peut croire que le destin d’un pays repose sur la bonne fortune de ses joueurs de foot ? Et que l’Euro, au mois de juin, peut changer les choses ?

Il est temps de redevenir sérieux, et, pour éviter les violences, le déchirement, la désintégration de notre société, de réfléchir sur des questions un peu importantes : l’état d’urgence, les inégalités, l’exemplarité des politiques, le renouvellement des pratiques, Sous peine de retrouver la démocratie aussi fragile qu’une vitrine de banque nettoyée à la barre de fer.

Chroniques
8H18
25 min
L'Invité(e) des Matins (2ème partie)
Quels grands chantiers pour France Télévisions ?
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......