LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La nouvelle "bande des quatre"

3 min
À retrouver dans l'émission

Quatre candidats sont crédités d'environ 20% d'intentions de vote, à deux semaines du premier tour. De gauche à droite : Mélenchon, Macron, Fillon, Le Pen.

Crédits : Joël Saget - AFP

Les campagnes présidentielles ont souvent été marquées par des chutes vertigineuses et des percées inattendues : la "remontada" Chirac en 1995, la désillusion Jospin en 2002, la surprise Bayrou en 2007... Mais le finale de cette présidentielle 2017 est à la fois inédit, haletant, inquiétant et enthousiasmant.

A deux semaines du vote, pour la première fois, quatre candidats sont en mesure de l'emporter. Ou plutôt, pour 4 des candidats, on ne peut exclure qu'ils se trouvent à l'Elysée en mai prochain.

Le cliché politique veut qu'à chaque élection la France soit à « la croisée des chemins ». Cette fois-ci, c'est vrai, mais il y a quatre chemins. De gauche à droite : Mélenchon, Macron, Fillon, Le Pen, tous aux alentours de 20%, selon les moyennes des études d'opinion. Ce qui est très intéressant, c'est que ces quatre candidatures sont très dissemblables entre elles.

Elles illustrent de manière quasi-parfaite les grands clivages...

Si on estime que les deux grands clivages portent, d'une part, sur l'économie (pour faire : simple ouverte ou fermée), et d'autre part sur la vision de la société (disons progressiste ou conservatrice), alors cela laisse quatre combinaisons possibles :

Economie ouverte, et vision sociétale progressiste, c'est Emmanuel Macron.

Economie ouverte et conservatisme sociétal : François Fillon.

Protectionnisme économique et progressisme sociétal : Jean-Luc Mélenchon.

Et protectionnisme économique et conservatisme sociétal : Marine Le Pen.

Voilà quatre chemins clairs, au tracé assez net. Quatre points cardinaux idéologiques. On pourra toujours trouver des nuances, mais on est loin de cette expression des années 70 : « bonnet blanc et blanc bonnet ». Dans les années 1980, la "bande des quatre" dénoncée notamment par le Front national, c'étaient les partis installés : PCF, PS, UDF, RPR. Cette fois-ci, trois des quatre partis de la "bande" (En Marche, LR, FN, France Insoumise) ne sont pas - ou très peu - représentés au Parlement. Cette présidentielle est celle d'une clarification politique. Et du saut dans une nouvelle époque. Plus aucune règle établie, plus aucun principe électoral, plus aucune jurisprudence politique ne semble résister à cette folle campagne.

L'avance est du côté de Macron et le Pen, la dynamique du côté de Mélenchon et Fillon. Alors les quatre candidats vont se démultiplier, vont sortir leurs derniers atouts de la manche. La journée d'hier en offre un aperçu : Mélenchon avec son rassemblement en plein air très télégénique. Fillon en meeting porte de Versailles implorant le soutien des siens, à défaut de leur estime. Macron omniprésent dans les médias (rien qu'hier France 3, Radio J, BFM et le JDD). Marine Le Pen distillant ses provocations (hier, sur le Vél d'Hiv), qui lui assurent de figurer au 20h.

Derniers efforts d'une campagne incertaine ; d'autant que la "bande des quatre" aura maintenant plus de mal à exister médiatiquement. On entre aujourd'hui dans la période des temps de parole strictement identiques : François Asselineau aura autant de temps de parole que François Fillon. Ce qui dilue la force de frappe des favoris. Chaque sondage, dans cette dernière ligne droite, va devenir un tournant, comme des balises dans le brouillard de la campagne. Si vous aimez les paris, que vous avez un peu d'argent à jouer, délaissez la présidentielle. Il vaut mieux miser (par exemple) sur le marché des subprimes. C'est beaucoup moins incertain.

Chroniques
8H19
18 min
L'Invité(e) des Matins (2ème partie)
Frappes américaines en Syrie : les conséquences d’un revirement diplomatique (2ème partie)
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......