LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 15 mai 2018, un an après sa nomination comme premier ministre

"Soyez bons et à l'écoute", le conseil du manager Macron à son équipe

4 min
À retrouver dans l'émission

Le conseil d'un président à ses ministres envoyés ce jeudi en différents points du territoire à la rencontre des Français. Mais sont-ils vraiment à l'écoute ?

Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 15 mai 2018, un an après sa nomination comme premier ministre
Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 15 mai 2018, un an après sa nomination comme premier ministre Crédits : CHRISTOPHE SIMON / AFP - AFP

Le conseil du président à ses ministres  : "Soyez bons et à l'écoute". Peut-être Nicolas Hulot s'est-il senti davantage visé que les autres ? Car le ministre d'Etat a fait part, hier matin sur un plateau de télévision, juste avant de retrouver le conseil des ministres, de ses états d'âmes. Doit-il rester ou partir ? Il verra à l'été. Une façon d'admettre que lui et/ou les autres ne sont pas bons, pas à la hauteur. 

Quant à la dimension d'écoute, la deuxième injonction présidentielle, il a surtout montré qu'il était à l'écoute de ses propres doutes au point d'être sans filtre, sans artifice de communication, la sincérité de celui qui nous faisait découvrir les abysses à la télévision et qui aujourd'hui se perd dans les profondeurs du macronisme.  

On ne va pas lui en faire grief, le macronisme en politique c'est encore un peu l'inconnu, que ce soit ceux qui sont supposés l'appliquer ou ceux qui le commentent, on apprend en marchant, comme les abysses, finalement c'est un écosystème assez méconnu. Les scientifiques eux-mêmes connaîssent mieux aujourd'hui encore la surface de la lune que le fond des océans. 

Pour certains ministres, notamment les moins politiques, ceux qui n'ont pas  plusieurs campagnes électorales à leur actif, qui n'ont pas parcouru les routes de France pour exercer leur mandat électif ou en conquérir de nouveaux, quoi de mieux qu'un peu de terrain, c'est le programme du jour pour une trentaine d'entre eux, la quasi-totalité du gouvernement se retrouve aujourd'hui en différents points du territoire.  D'où le conseil présidentiel "Soyez bons et à l'écoute" !  

Les ministres vont échanger avec des français en différents points du territoire

C'est un format question/réponse. Il fallait s'inscrire à l'avance sur le site internet de chaque préfecture.  Selon le Canard enchainé, "pour garantir à leurs chers ministres la présence de nombreux supporteurs, députés et Marcheurs locaux ont été mis à contribution." 

"Le parti majoritaire qui utilise les services de l'Etat pour faire la promotion de sa politique, c'est digne d'un parti bolchévique" selon un préfet cité par l'hebdomadaire satirique. 

A se demander à quoi bon encore peut servir ce genre d'opérations, mis à part quelques grosses ficelles de communication, le macronisme ne réinvente pas tout.  On reprend le conseil présidentiel et on pourrait le compléter ainsi : "être à l'écoute... des gens qui sont d'accord avec vous." 

Écouter
11 sec
Edouard Philippe interrompu en train d'écouter Bach - Extrait du documentaire "Edouard, mon pote de droite" épisode 2

Edouard Philippe filmé ici par son ami Laurent Cibien. Ils se sont connus en classe d'hypokhâgne, à l'âge de 18 ans. Et la caméra tourne depuis 2003. Le Premier ministre d'aujourd'hui était alors pour le grand public un parfait inconnu. Et ça donne pour le moment, avant un troisième volet qui se déroulera sous les ors de Matignon, deux épisodes dont le dernier a été diffusé avant-hier soir sur France 3. Dans "Edouard, mon pote de droite" épisode 2, on revient entre autres au moment de la présidentielle quand Emmanuel Macron, en cas de qualification au second tour, allait avoir besoin d'une majorité. Il était vraiment important à ce moment-là d'être à l'écoute. 

Écouter
31 sec
Edouard Philippe quelques jours avant le 1er tour de la présidentielle 2017 - Extrait du documentaire "Edouard, mon pote de droite" épisode 2

Et ils s'en sont dit des choses depuis, c'est même Edouard Philippe qui avant-hier soir alors qu'était diffusé ce documentaire, était accueilli en patron devant toute la "macronie", ministres, parlementaires, marcheurs et bénévoles de la première heure, réunis après un an de pouvoir pour faire la fête à Macron, celle-ci dans un sens plus favorable et bienveillant que l'initiative d'il y a 10 jours de François Ruffin.  

Même s'il y a quelques états d'âmes publics et des ministres moins bons que d'autres, Edouard Philippe est, reconnaissons-le, le chef d'un orchestre qui joue moins de couacs que durant le précédent quinquennat. Certains ministres seront remplacés, c'est certain mais lui aurait de quoi tenir 5 ans selon l'avis de beaucoup d'observateurs. Le chef de l'Etat, dit-on, n'aurait pas forcément intérêt à risquer une petite crise politique et il n'a pas prévu de rupture dans sa politique donc aucune raison d'en changer. 

C'est là Guillaume que l'on tend l'oreille une dernière fois sur cet excellent documentaire. Nous sommes au soir du second tour des élections régionales en décembre 2015. Edouard Philippe patiente devant un écran dans la loge d'un studio de télévision. Cela fait un an et demi, seulement serait-on tenté de dire, que Manuel Valls est Premier ministre. 

Écouter
16 sec
Edouard Philippe au soir du second tour des élections régionales de décembre 2015 - Extrait du documentaire "Edouard, mon pote de droite" épisode 2
Chroniques
8H19
25 min
L'Invité(e) des Matins (2ème partie)
Macron, An II : la politique bouge-t-elle encore ?
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......