LE DIRECT
100è congrès des maires, 21 novembre 2017

Le mandat de maire ne fait plus recette

4 min
À retrouver dans l'émission

Depuis 4 ans, on enregistre une forte augmentation des démissions de maires, en particulier dans les communes rurales. L'Association des maires de France craint de nombreuses défections à l'occasion des élections municipales en 2020.

100è congrès des maires, 21 novembre 2017
100è congrès des maires, 21 novembre 2017 Crédits : Jacques Demarthon - AFP

A Paris, à un an et demi des municipales en 2020, les candidatures se multiplient. Trois candidats se sont déclarés ces derniers jours : 

  • David Belliard, patron du groupe écologiste au Conseil de Paris. 
  • Le forain, Marcel Campion, qui ne digère toujours pas le démontage de sa grand roue de la place de la Concorde. 
  • Et puis l'actuelle maire du 7e arrondissement, Rachida Dati, a fait savoir que : "Bon, bah, puisque tout le monde y va, pourquoi pas elle ?" C'était il y a quelques jours dans les locaux du Figaro. 

Aujourd'hui, quel élu de Paris ne rêve pas du mandat de maire de Paris ? Tous ! Celui qui vous dit non, il ment...

Écouter
12 sec
Rachida Dati répond à Yves Thréard du Figaro

Des enjeux qui intéressent, donc, beaucoup et beaucoup de monde.  4 ou 5 proches d'Emmanuel Macron sont également déjà plus ou moins sur la ligne de départ : Mounir Mahjoubi, Benjamin Griveaux, Gaspar Gantzer, Hugues Renson...  Il y aura la France Insoumise, le Rassemblement National.  Bref, on va bientôt se retrouver à la foire du trône. Alors, au delà des difficultés que semblent rencontrer l'actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo et qui aiguisent les appétits, qu'est-ce qui peut bien faire qu'on se bouscule, comme ça, pour être candidat ? "Oh c'est très simple" selon l'ancien maire de la ville de Caen, Philippe Duron : "le mandat de maire, c'est le plus beau des mandats", dit-il.  

C'est le plus beau mandat parce que c'est celui où on est en contact avec la population. Et puis c'est lui où on fait...

Écouter
20 sec
Philippe Duron sur France 3 Basse Normandie en mars 2014

Pour autant, il y a ces dernières années de moins en moins de vocations. On constate un accroissement très net du nombre de démissions.  Un millier de maires ont démissionné au cours des 4 dernières années. C'est beaucoup plus que les années précédentes. Et l'une de ces démissions a fait beaucoup de bruit au printemps dernier : celle du maire de Sevran, en Seine St Denis, Stéphane Gatignon, il a rendu son tablier après 17 ans de mandat.    

Quand le matin, vous commencez à... pas à y aller à reculons, mais à y aller moins facilement, c'est difficile. Y'a de l'usure, y'a de la fatigue...

Écouter
29 sec
Stephane Gatignon sur Europe 1 en mars 2018

On est là dans une ville importante de la banlieue parisienne. Mais c'est surtout dans les petites communes rurales que le phénomène est le plus aigu.  Au point que l'AMF (l'Association des Maires de France) commence à sérieusement s'inquiéter et craint que dans de nombreuses communes, en 2020, il n'y ait pas de candidat.  Les causes de ce phénomène sont multiples.  Il y a une question de budget, en baisse depuis de nombreuses années. Et aujourd'hui, la suppression de la taxe d'habitation enlève aux maires la possibilité qu'ils avaient de moduler l'impôt en fonction des besoins. Autrement dit, ils n'ont plus la main. Il y a aussi un transfert de compétences qui s'accélère en direction des intercommunalités. Le maire dispose de moins en moins de pouvoir. Or, malgré tout, c'est vers lui que la population se tourne en cas de problème. Il est bien souvent la cible de toutes les critiques...   Et puis il est tenu de mettre sa commune en conformité avec les règles et les normes que produit l'administration française. Et il y en a des dizaines par an. Un exemple : depuis juillet 2017, la sécurité incendie impose aux communes d'avoir une bouche à incendie à disposition des pompiers tous les 200 à 300 mètres. Comment effectuer cette mise aux normes quand on dispose d'un budget de quelques dizaines de milliers d'euros par an ? Et s'il y a un a un problème,qui est responsable ? Le maire ! Aujourd'hui, ils en ont assez, à l'image de Philippe Rion, maire de Castillon, une petite commune des Alpes Maritimes.  

Il y a de l'arrogance au niveau de l'Etat. Il y a un manque criant de connaissance du terrain... Et le problème, c'est que les maires des communes rurales subissent...

Écouter
17 sec
Philippe Rion sur France 3 PACA en février 2018

On a fait le constat, ces dernières années, d'un accroissement de la fracture entre la population des villes et celle des campagnes, entre ces français qui s'adaptent à la mondialisation et ceux qui se sentent de plus en plus exclus. Il semble qu'on retrouve ce phénomène au niveau du personnel politique. On pourrait peut être suggérer à tous ces candidats qui se bousculent pour devenir maire de Paris de revoir un peu leurs ambitions à la baisse. Et de traverser, non pas la rue, mais le périphérique. Parce que de l'autre côté, sur le plan politique, il va y avoir du boulot dans les années à venir.

Par Stéphane Robert

Crédits : Visactu

Chroniques

8H19
40 min

L'Invité(e) des Matins

Paris : je t'aime, moi non plus ?
L'équipe
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......