LE DIRECT
Emmanuel Macron doit s'exprimer ce lundi soir à 20 heures, après une consultation des élus et des partenaires sociaux.

Emmanuel Macron doit-il se remanier lui-même ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le chef de l’État paye un triple vide politique.

Emmanuel Macron doit s'exprimer ce lundi soir à 20 heures, après une consultation des élus et des partenaires sociaux.
Emmanuel Macron doit s'exprimer ce lundi soir à 20 heures, après une consultation des élus et des partenaires sociaux. Crédits : Ludovic Marin - AFP

Souvenez-vous, il y a quelques années - c'était l'ancien monde, avant l'avènement du macronisme. De temps à autre, les gouvernements étaient remaniés. On parlait alors du "Raffarin 2" ou du "Jospin 3". Cette fois, c'est bien le président qui doit tout changer. C'est Emmanuel Macron qui doit se remanier lui-même. Vers un deuxième temps du quinquennat, vers un Macron 2. Le président n'a guère le choix : il est visé personnellement par les slogans des gilets jaunes, plombé à 23% de confiance dans les sondages. Le chef de l’État sait que sa manière de présider est autant en cause que les décisions prises. Il ne peut donc pas se défausser sur son gouvernement, sur sa majorité, qui pour l'essentiel, procèdent de lui.

Voilà donc pourquoi l'exécutif opère un virage, dont on percevra les contours et l'intensité ce soir à la télévision. Mais avant d'entendre le diagnostic et les remèdes, il convient tout de même de s'interroger sur les raisons d'une usure si précoce. Alors même que le tiers du mandat n'a pas encore été atteint !

Emmanuel Macron paye un triple vide... 

Un triple vide, dont il n'est pas entièrement responsable.

Le vide de l'opposition, d'abord. Si la révolte a gagné la rue, si elle s'est faite hors des partis et parfois contre eux, c'est parce que les oppositions politiques n'ont pas su capter, n'ont pas su transmettre, n'ont pas su canaliser cette colère populaire. Elles ne sont pas apparues comme des débouchés crédibles et suffisants à l'exaspération.

Vide au sommet du pouvoir ensuite. Quel est donc le projet de société d'Emmanuel Macron, lui qui fut l'auteur d'un livre-programme intitulé "Révolution" ? Le président En Marche n'a pas réussi à convaincre de la nouveauté de sa démarche, du sens de ses réformes, n'a pas pu prouver qu'en aidant le "premier de cordée", c'est toute la cordée qui s'en trouvait avantagée. 

Et puis un troisième vide, qu'on a sans doute trop peu évoqué jusqu'ici. Le vide électoral. C'est un hasard du calendrier, mais aucune élection locale ou nationale n'est programmée pendant les trois premières années du quinquennat Macron. Le premier scrutin du genre, ce sera en mars 2020, pour les municipales. Pas avant. Or, regardez les mandats précédents. A chaque fois, au bout du 12 ou de 24 mois, les électeurs avaient l'occasion de pousser un coup de gueule dans les urnes. 

Pour Nicolas Sarkozy, ce furent les municipales de 2008, un an après son accession à l’Élysée. Pour Jacques Chirac, ce furent les régionales, avec la fameuse "vague rose" de 2004. Sans oublier les élections législatives, du temps du septennat, qui débouchaient sur des cohabitations. 

Résultat : ces votes intermédiaires permettaient aux citoyens d'envoyer une baffe au pouvoir. Lequel procédait à un remaniement, assurait avoir "entendu le message des urnes". Et tout cela faisait baisser la pression.

Cette fois-ci, rien de tout cela. Mettons de côté les européennes de l'an prochain, qui obéissent à d'autres logiques : il n'y a pour les électeurs aucune possibilité de se faire entendre avant 2020.

Voilà qui a persuadé l'exécutif qu'il pourrait mener des réformes impopulaires, sans trop de soucier des conséquences politiques.

Voilà qui explique surtout un début de quinquennat fade et trompeur, une période de faux calme politique, de silence lourd et pesant. Tout au long de ces dix-huit mois de pouvoir, c'est une poche de colère qui a gonflé sans bruit, sans exutoire, et qui a donc fini par exploser.

Frédéric Says

Chroniques

8H19
25 min

L'Invité des Matins (2ème partie)

70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......