LE DIRECT

Des enfants en politique

4 min
À retrouver dans l'émission

Ils ont entre 10 et 16 ans et tentent d'interpeller les dirigeants politiques. Avec quelle efficacité ?

Soudain, dans la salle du grand débat, Emmanuel Macron se fait voler la vedette. C'est un ado de 14 ans, Charlie, qui lui pose cette question :  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C'était jeudi dernier lors du grand débat national à Greoux-les-Bains, dans le Sud-est. L'interpellation est télégénique, parfaite pour être reprise dans tous les médias. 

Sur la forme, elle est très préparée, scandée avec un ton qui mélange la courtoisie républicaine et le reproche démocratique. 

Sur le fond, l'enjeu est incontestable, les arguments difficilement réfutables : il se trouvera peu de contradicteurs pour vanter la présence de plastiques dans l'océan. 

Trivialité

Charlie, 14 ans, face à Emmanuel Macron, 40 ans. Il y a presque là une métaphore. C'est le futur qui interpelle le présent. C'est l'idéalisme qui taquine le pragmatisme. C'est l'absolu qui interroge la trivialité des décisions politique du quotidien. 

Pour mobiliser les consciences, cette image est infiniment plus efficace que celle d'une assemblée de scientifiques du GIEC.

Quand l'argumentation (le logos), quand la morale (l'ethos) n'ont pas réussi à changer le cours des choses, alors il ne reste sans doute que le pathos. Celui d'une génération qui se voit voler son insouciant avenir par quelques degrés de plus sur le thermomètre. 

Une incise : s'il est utile d'interpeller - voire de rudoyer - les dirigeants européens, l'on se prend à rêver que la même chose soit possible avec Donald Trump, Xi Jing Ping ou Mohammed Ben Salmane, dont les convictions écologiques sont assez pudiques... mais c'est une autre histoire. 

La puissance des enfants ou des adolescents pour porter un message politique n'est pas nouvelle...

En 2014, la jeune militante pour l'éducation des jeunes filles, Malala Yousafzai, était récompensée à l'âge de 17 ans du prix Nobel de la Paix. Il y a deux décennies, un jeune pakistanais, Iqbal Masih, âge de 12 ans, interpellait les États-Unis sur le travail des enfants : 

Si ces prises de paroles enfantines ont un si fort impact, c'est parce qu'elles nous semblent par nature dépourvues de calcul politique ou d'intérêt personnel. Quand c'est un opposant qui interpelle le président, on peut y déceler une ambition élyséenne. Quand c'est Charlie, 14 ans ? L'on n'y voit que la scène rassurante d'une jeunesse investie ou politisée. Une image qui chasse les statistiques pourtant terribles de l'abstention chez les 18-24 ans : en 2017, plus d'un tiers d'entre eux n'ont pas voté à la présidentielle. 

Attention tout de même au côté parfait de ces images. N'oublions pas que ces jeunes porte-paroles font aussi partie d'un spectacle à leur insu. Ils prennent le micro dans une enceinte où l'on veut bien le leur donner. 

Quelles suites, quelles actions une fois que l'assemblée encravatée a prestement applaudi et séché une larme au coin de l’œil ? 

C'est la question posée par la démarche de Greta Thunberg. Cette jeune militante suédoise de 16 ans fait le tour d'Europe pour appeler la jeunesse à se mobiliser pour l'environnement. Des manifestations très suivies en Belgique, en Grande-Bretagne, un peu moins en France, où une nouvelle mobilisation est prévue ce vendredi à la veille de la grande marche pour le climat. Peut-être l'intervention du jeune Charlie, face au président, aidera-t-elle à grossir les rangs. Preuve que si l'on parle de « jeunes pousses », il ne s'agit pas forcément de la traduction en français du mot "start-ups". Les jeunes poussent, font pression, lancent l'alerte pour accélérer le changement politique face au changement climatique.

Frédéric Says

Chroniques

8H19
40 min

L'Invité(e) des Matins

Colère sociale, situation politique : l'âge des passions tristes ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......