LE DIRECT
Volodymyr Zelensky, comédien de 41 ans, est le nouveau président ukrainien.

L'ère de la table rase

3 min
À retrouver dans l'émission

Curieuse époque qui s'entiche de personnages dont la qualité principale est de ne jamais avoir fait de politique.

Volodymyr Zelensky, comédien de 41 ans, est le nouveau président ukrainien.
Volodymyr Zelensky, comédien de 41 ans, est le nouveau président ukrainien. Crédits : Genya Savilov - AFP

Hier soir, c'est donc un comédien de 41 ans qui est devenu le nouveau président de l'Ukraine. Malgré un programme relativement flou, il avait - entre autres qualités - l'avantage de la célébrité et surtout, surtout, celui de n'avoir jamais trempé dans la politique. Cela ne vous rappelle rien ? 

Une vedette de téléréalité, homme d'affaire prospère et spectaculaire, un novice en politique à coiffure orange qui a mis à terre tous les candidats les plus capés de l'Amérique : Donald Trump. 

Bien sûr, chaque scrutin a ses particularités, mais quelle curieuse époque qui s'entiche de personnages dont la principale qualité est de n'avoir aucune expérience politique. 

Par le temps qui courent, les électeurs ressemblent à des videurs de boîte de nuit qui refouleraient les "habitués", pour laisser passer uniquement les nouveaux venus. 

Sortez les déjà-vus, haro sur les déjà-élus, dehors les expérimentés ! 

La bulle d'enthousiasme pour la candidature de Coluche dans les années 80 en fut une éphémère prémonition. Ces derniers mois, la proposition d'interdire le cumul des mandats dans le temps, en est une autre illustration.

Cette tentation de la table rase fut symbolisée mieux que tout pendant la campagne de 2017 par le passage de témoin entre François Bayrou et Emmanuel Macron. Les deux proposaient un programme quasi-identique. Mais le premier, cumulant quatre décennies de vie politique, se désista en faveur du second, qui n'avait jamais guigné même un poste de conseiller municipal. 

Profitant de la défiance générale, le candidat ainsi adoubé tenta de faire oublier qu'il avait été deux ans ministre, pour mieux fustiger "les échecs de la classe politique, droite et gauche, depuis 30 ans". Avec succès. 

Tandis que son adversaire qualifiée pour la finale, Marine Le Pen, répétait partout que son parti n'avait jamais été essayé au gouvernement par les Français. 

"Sortant", une insulte

Même tonalité, si l'on y pense, dans la campagne actuelle pour les élections européennes : le Parti socialiste, usé et fatigué, s'abrite derrière la figure nouvelle de Raphaël Glucksmann. 

Pendant ce temps, la candidate En Marche, Nathalie Loiseau fustige le parti de Marine Le Pen, qui serait le « parti sortant » de ce scrutin européen, puisque le Front national est arrivé en tête la dernière fois en 2014.

"Sortant" : en politique, le mot n'a jamais été un compliment, mais il est devenu proche de l'insulte. Bientôt, votre élection de délégué de classe en 6ème B pourra être retenue contre vous : n'est-ce pas la preuve que vous aviez un pied dans le système dès votre plus jeune âge ? 

Le mouvement 5 étoiles en Italie, actuellement au pouvoir, fut porté par l'amuseur Beppe Grillo. Verra-t-on en 2022 Cyril Hanouna en France faire partie des postulants ? 

Bien sûr, le constat est à nuancer – en Espagne, le Parti socialiste a toute les chances d'être reconduit – et plus globalement, ce phénomène de table rase s'observe en priorité dans les démocraties occidentales dites libérales. En Hongrie, Viktor Orban enchaîne son quatrième mandat d'affilée, merci pour lui. Vladimir Poutine rirait à l'idée du non-cumul dans le temps. Et le Maréchal Sissi en Egypte allonge par référendum la durée du pouvoir présidentiel. 

Durable

Dans nos contrées, l'absence de résultat et la défiance généralisée ont provoqué ce coup de balai permanent... "Développement durable", "agriculture durable", l'adjectif "durable" est une qualité sauf quand il concerne le pouvoir. 

Le mot de ré-élection entrera-t-il bientôt dans le dictionnaire des termes désuets, inusités ? 

Ce hoquet électoral qui consiste à faucher les têtes politiques dès qu'elles ont pris racine est-il une maladie démocratique ou une respiration bienvenue ? 

La suite nous dira si ce dégagisme convulsif était un symptôme de régénération ou de dégénérescence.

Frédéric Says

Chroniques

8H19
45 min

L'Invité(e) des Matins

De Notre-Dame de Paris aux Misérables, Victor Hugo est-il toujours politique ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......