LE DIRECT
Une roulade dans le jardin de l'Elysée, est-ce un geste politique ?

McFly et Carlito à l'Élysée : la politique peut-elle se passer du divertissement ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Emmanuel Macron a reçu des humoristes pour une vidéo diffusée hier sur YouTube. Légère et ponctuée d'anecdotes, elle affiche sept millions de vues en moins de 24 heures. Abaissement de la parole présidentielle ?

Une roulade dans le jardin de l'Elysée, est-ce un geste politique ?
Une roulade dans le jardin de l'Elysée, est-ce un geste politique ? Crédits : Capture d'écran - Chaîne Youtube de McFly et Carlito.

Tout sourire, Emmanuel Macron, face à ses invités du jour. Non pas des dignitaires étrangers ou des responsables d'ONG, mais deux humoristes.

Ils s'appellent McFly et Carlito et cumulent les millions de vues pour leurs vidéos sur Youtube.  

Les voici donc sous les ors de l’Élysée, face au chef de l’État. Lequel se prête à l'un de leurs jeux fétiches, le concours d'anecdotes. 

Le chef de l’État est à l'aise. Il impressionne ses hôtes en appelant sur son téléphone le footballeur Kylian MBappé.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le président de la République, plus détendu même que les deux humoristes, plaisante avec eux sur le cannabis, au moment même où son ministre de l'Intérieur revendique une lutte acharnée contre la drogue ("la drogue c'est de la merde"). 

En communicant avisé, Emmanuel Macron tente de démonter son image hautaine et élitiste. Le vocabulaire est relâché ("putain", "vous êtes des détraqués"), mais pas innocent. Par exemple quand il évoque sa jeunesse :  

"J'ai été en stage au Nigéria, quand j'étais jeune fonctionnaire".

« Jeune fonctionnaire »... pour ne pas dire « énarque » - c'est pourtant dans le cadre de l'ENA qu'Emmanuel Macron est parti au Nigéria.

Personnalisation

Pas de débat politique, même concernant la jeunesse. Les intervieweurs du jour auraient pu interroger le chef de l’État sur la baisse des allocations logement. Lui-même aurait pu vanter le nouveau Passe Culture de 300 euros. Rien de tout cela.

D'après le journal Le Parisien, un passage sur l'importance du vote a été coupé au montage.  

Dans sa version finale de 36 minutes, l'entretien est largement dépolitisé. Un simple jeu autour de confidences personnelles. 

Immédiatement, les critiques ont plu : abaissement de la fonction, manque de respect pour la République.  

"Ah, tout ça ne serait pas arrivé du temps du général de Gaulle ou de François Mitterrand", peut-on lire sur les réseaux sociaux... En est-on si sûr ?  

Tenez, voici un extrait du Club Dorothée, l'émission pour enfants de TF1, à la fin des années 80 :  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les enfants qui applaudissent le président dans le Club Dorothée, on n'est pas non plus au sommet du débat politico-philosophique...

Ce genre d'exercice est favorisé par la Vème république. Un régime ultra-personnalisé, où l'on choisit un programme mais aussi un tempérament. Une orientation, mais aussi une personnalité. Une conviction, mais aussi une séduction.  

Face à la défiance, la parole politique se compromet pour ne pas mourir. Pensons à Michel Rocard chez Thierry Ardisson.  

Alors la politique peut-elle s'abstraire du divertissement ?  

Le spectacle d'Emmanuel Macron avec Mc Fly et Carlito fait (au moins) trois gagnants.

Le président bénéficie de la popularité des deux youtubers : sept millions de vues pour cette  seule vidéo en moins de 24 heures ! 

Eux profitent des retombées médiatiques et commerciales : trois interruptions publicitaires en moins de quarante minutes.  

L'échange est rythmé, parfois drôle, bien conçu et faussement subversif - par exemple quand l'un des humoristes se permet une roulade dans les jardins de l'Elysée.  

« Le pain et les jeux » disait-on dans la Rome antique ; voici désormais « le plan de relance et les youtubers ».

Frédéric Says

Chroniques

8H19
44 min

L'Invité(e) des Matins

Nationalisme autoritaire : le danger à droite de l’Etat, Anne Applebaum est l’invitée des Matins
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......