LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sur les réseaux sociaux, les appels à un blocage des routes le 17 novembre se sont multipliés.

Carburants : comment le gouvernement veut éviter le coup de pompe

4 min
À retrouver dans l'émission

Face aux appels au blocage des routes, l'exécutif lance la contre-offensive.

Sur les réseaux sociaux, les appels à un blocage des routes le 17 novembre se sont multipliés.
Sur les réseaux sociaux, les appels à un blocage des routes le 17 novembre se sont multipliés. Crédits : Guillaume Souvant - AFP

Et dire que ce devait être le mois du pouvoir d'achat ! Octobre 2018, les Français allaient enfin voir ce qu'ils allaient voir. Baisse de la taxe d'habitation, suppression de cotisations sociales. Après une période de doute, le pays allait enfin comprendre les bienfaits sonnants et trébuchants du macronisme. Las ! Toute cette belle stratégie s'est abîmée en cinq minutes. Cinq minutes, c'est le temps que dure la vidéo de Jacline Mouraud. Cette Bretonne, qui se présente en simple citoyenne, adresse un coup de gueule au gouvernement. Postée il y a 3 semaines, la vidéo a été vue près de 6 millions de fois

Il y a bien sûr un soupçon de poujadisme, une certaine dose de simplisme. Mais après tout, pas beaucoup plus que dans les joutes oratoires de l'Assemblée nationale. Ajoutez à cela le côté amateur, vidéo prise dans le salon, sans montage, sans retouches, avec une colère télégénique : à la fois suffisamment forte pour rallier les mécontents... et suffisamment contenue pour intéresser les hésitants. Et figurez-vous qu'une ministre a décidé de répondre à cette internaute. Une réponse sous le même format : vidéo tournée à domicile, depuis la caméra du téléphone mobile :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

S'en suit un rappel des mesures du gouvernement : chèque énergie, prime à la conversion de véhicules. A première vue, cette vidéo d'une responsable politique rend perplexe. N'est-ce pas un abaissement de la fonction ? D'autant que le match de l'influence est clairement perdu par la ministre. Bien loin des 6 millions de visionnages, elle en totalise 160 000. 

Par ailleurs, l'internaute curieux, qui voudrait se renseigner sur l'appel à un blocage des routes le 17 novembre prochain, a bien peu de chances de tomber sur l'argumentation de la secrétaire d’État. Sur les moteurs de recherche, elle est noyée entre des dizaines de vidéos qui appellent à la mobilisation voire à l'insurrection. Des vidéos dont les titres sont écrits en majuscules avec une flopée de point d'exclamations !

Cela dit, c'est sans doute la meilleure méthode, ou la moins pire, du strict point de vue de l'efficacité politique. Si la mobilisation est née sur les réseaux sociaux, alors il faut y répondre sur le même terrain et avec les mêmes codes.

Une intervention ampoulée au journal de 20h aurait eu autant d'effet que d'inviter Barbe-Bleue à un colloque féministe. Et l'attentisme, comme à l'époque de l'écotaxe sous François Hollande, n'est pas la solution. Ce matin sur Europe 1, Emmanuel Macron a mis en garde contre la "démagogie" de ce mouvement. D'ailleurs, c'est toute une contre-communication qui s'est déclenchée sur Twitter et Facebook depuis quelques jours, pour délégitimer le blocage du 17 novembre. 

"Sans moi le 17"

Un mot-clé, un hastag est apparu : « sans moi le 17 ». Je ne participerai à un mouvement récupéré par l'extrême-droite, proclame un visuel, illustré par un embouteillage. Un autre visuel, très pratique à partager en ligne, s'intitule « taxe diesel : stop à la démagogie ». Il rappelle que pour 4 euros d'augmentation sur un plein à la station-service, eh bien par ailleurs la taxe d'habitation baisse de 200€ en moyenne... En oubliant un peu vite qu'on fait le plein plus souvent qu'on ne paye une taxe d'habitation ! Tous ces visuels sont très soignés. Ils ressemblent à des documents du gouvernement ou de la majorité, mais ils ne sont pas signés. Et ces derniers d'ailleurs en déclinent la paternité. 

En tout cas, l'objectif de cette contre-communication sur les réseaux sociaux est assez net. Il ne s'agit pas de tenter de convaincre le noyau dur des mécontents - c'est sans doute peine perdue. Il s'agit plutôt de faire réfléchir les hésitants, d'éviter qu'ils ne rejoignent le mouvement.  

Car pour le gouvernement il est essentiel, dans cette grande bataille du carburant, que la mobilisation ne fasse pas le plein.

Frédéric Says

Chroniques
8H19
41 min
L'Invité(e) des Matins
Dialogue avec Yasmina Reza
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......